Accéder au contenu principal

Bolivie: à la veille d'un scrutin tendu, les habitants de La Paz se préparent

La Paz, le 15 juin 2020, devant l'hôpital Torax qui vient de fermer en raison d'une flambée de contamination au Covid-19 au sein du personnel médical.
La Paz, le 15 juin 2020, devant l'hôpital Torax qui vient de fermer en raison d'une flambée de contamination au Covid-19 au sein du personnel médical. REUTERS/David Mercado
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Début du silence électoral ce vendredi 16 octobre en Bolivie, la campagne est terminée. Les Boliviens votent dimanche, pour la deuxième fois en un an. Et c’est le doute qui règne dans le pays après les violences de l’an passé, après les blocages et les affrontements. Les Boliviens ont peur de possibles débordements, alors ils se préparent.

Publicité

Avec notre correspondante à La Paz,  Alice Campaignolle

Marché de Sopocachi, La Paz, 9 heures du matin. Les vendeuses ne chôment pas, les clients sont nombreux, comme Pamela : « je suis ici au marché pour m’approvisionner un peu, viande, légumes, mais aussi le riz ou le sucre, bref tout ce dont on a besoin à la maison. »

Tous font le plein de produits de base, pour plusieurs jours voire plusieurs semaines. Et pour Wara, une vendeuse du marché, les clients deviennent un peu irrationnels : « En réalité les gens achètent trop et ça fait monter les prix. Les gens deviennent un peu fou je dirais. »

La population craint des débordements après les élections, comme l’an dernier. Peut-être des blocages qui empêcheraient l’arrivée des vivres dans la ville. Les habitants ont aussi acheté des bouteilles de gaz, il est désormais impossible d’en trouver. Et les files devant les banques durent plusieurs heures, pour changer son argent en dollars.

Et à la station-service, même combat. « On est ici depuis l’aube, depuis 5 heures du matin exactement. Mais sans essence on ne peut pas travailler. Selon ma triste expérience, je crois qu’il peut y avoir des problèmes. Des blocages par exemple. »

Ces préparatifs avant le scrutin en disent long sur l’incertitude qui règne dans le pays. Même si les autorités électorales cherchent à rassurer la population, les Boliviens restent traumatisés des violences de l’année dernière.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.