Accéder au contenu principal

Bolivie: l'ex-président Evo Morales de retour dans son fief de la région du Chaparé

L'ancien président bolivien Evo Morales lors de son retour à Chimoré, dans la région de Chaparé, son fief.
L'ancien président bolivien Evo Morales lors de son retour à Chimoré, dans la région de Chaparé, son fief. REUTERS/Ueslei Marcelino
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Evo Morales a été reçu par des militants inconditionnels qui attendaient son retour depuis son départ il y a un an, le 11 novembre 2019, poussé hors du pouvoir par la rue, et par l’armée. Il est entré sur le territoire bolivien lundi, à la faveur de la victoire de son dauphin à la présidentielle du 18 octobre dernier.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Chimoré, Alice Campaignolle

C’est dans une ambiance de fête qu’Evo Morales, « le camarade Evo » comme on l’appelle parfois, a été accueilli à Chimoré, dans la région du Chaparé. C’est ici qu’il s’est fait connaitre il y a plus de 20 ans comme leader syndical des producteurs de coca.

Au marché de la coca justement, on fête le retour de l’enfant du pays. « Quand il était au pouvoir il n’y avait pas tous ces morts, toutes ces larmes, toute cette souffrance, explique Fortuna Gomez. Mais maintenant qu’il est rentré, tout va aller mieux. Il nous a vraiment manqué pendant tout ce temps. »

Sur le tarmac de l’aéroport, ils sont des milliers à s’être réunis, pour écouter son discours. L’ex-président, tout sourire, n’a rien perdu de son charisme. « Le Mouvement vers le socialisme ce n’est pas seulement le mouvement indigène ou ouvrier, ça inclut aussi les classes moyennes et tous les secteurs de la société. Camarades, merci ! Je suis impressionné, regardez, vous êtes si nombreux, c’est ça l’unité du peuple bolivien ! »

Cette foule, ce sont les irréductibles soutiens à l’ex-président, ceux qui ont décidé de lui rester fidèles. Du côté de La Paz on sent pourtant une certaine distance. Luis Arce, le président récemment élu, son dauphin, n’est pas venu l’accueillir. Mais Evo Morales a affirmé ne pas vouloir revenir en politique, bien que son discours ait parfois laissé penser le contraire…

► A lire aussi : L'ex-président Evo Morales rentre en Bolivie après un an d'exil

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.