Accéder au contenu principal

États-Unis: Joe Biden annonce les premiers noms de la future équipe dirigeante

Une combinaison d'images montre de gauche à droite : Linda Thomas-Greenfield, Joe Biden, Avril Haines, Alejandro Mayorkas, Antony Blinken et John Kerry.
Une combinaison d'images montre de gauche à droite : Linda Thomas-Greenfield, Joe Biden, Avril Haines, Alejandro Mayorkas, Antony Blinken et John Kerry. AFP - THOS ROBINSON,ROBERTO SCHMIDT,WIN MCNAMEE,BRAD BARKET,STEPHANE DE SAKUTIN,BERTRAND GUAY
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Aux États-Unis, Joe Biden n'aura donc pas attendu que Donald Trump reconnaisse sa défaite. Il a dévoilé, lundi 23 novembre, les premiers grands noms de son futur gouvernement : une équipe d’expérience et représentative de la diversité américaine. Dans son communiqué, Joe Biden dit vouloir qu'elle soit capable de travailler dès le premier jour. Et on connaît notamment le nom de celui qui sera à la tête de la nouvelle diplomatie américaine. 

Publicité

Avec notre correspondant à San Francisco,  Éric de Salve

Ce futur cabinet, c’est un peu l’anti-administration Trump, avec d’abord Anthony Blinken, 48 ans, qui devient secrétaire d’État. Blinken est parfaitement francophone et il connaît déjà ce poste crucial. Sa nomination marque une rupture avec l’isolationnisme de Donald Trump, car Blinken est un partisan affiché du multilatéralisme avec les alliés traditionnels des États-Unis.

Sous Barack Obama, il était déjà au cœur de la diplomatie américaine. « Je connais bien Tony, dit l'ancien président démocrate. Il a été mon conseiller à la sécurité nationale. Il a aussi été le conseiller en politique étrangère de Joe quand Joe était mon vice-président. Il faisait partie de notre cercle rapproché et il était là dans toutes les réunions importantes. C’est quelqu’un d’extraordinaire, intelligent, courtois, diplomate, talentueux. Il est bien vu à travers le monde. Et je sais qu’il fera un super boulot. On sait aussi que Jack Sullivan sera conseiller à la sécurité nationale. Lui aussi, extrêmement intelligent. Dynamique, lui aussi, il sera extraordinaire. On est en train de voir se constituer une équipe en laquelle j’ai toute confiance. »

 Le retour de John Kerry

Dans ce cabinet, on note aussi le retour d’un visage bien connu au niveau international : celui de John Kerry. L’ancien secrétaire d’État de Barack Obama devient l’émissaire spécial de Joe Biden pour le climat. Biden qui a promis de revenir dès le premier jour dans l’accord de Paris sur l'environnement.

En outre, une Afro-Américaine va devenir l’un des visages de cette nouvelle administration américaine : Linda Thomas-Greenfield, ancienne secrétaire d’État adjointe pour l’Afrique, est nommée ambassadrice des États-Unis à l’ONU. 

Une femme à la tête du renseignement national

À la tête du renseignement national : Avril Haines, 51 ans. C’est la première femme nommée à ce poste. Enfin, autre symbole fort après quatre années d’une politique farouchement anti-immigration : Alejandro Mayorkas, un immigré latino naturalisé, est nommé à la tête du département de la Sécurité intérieure. Bref, les temps changent, commente sur Twitter une proche conseillère de Joe Biden.

À lire aussi : États-Unis: le nouveau président Joe Biden peaufine son premier gouvernement

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.