Accéder au contenu principal

États-Unis: les grands patrons se détournent de Donald Trump

Mary Barra, la patronne de General Motors, a annoncé qu'elle soutiendrait les objectifs de Joe Biden en matière de véhicules électriques.
Mary Barra, la patronne de General Motors, a annoncé qu'elle soutiendrait les objectifs de Joe Biden en matière de véhicules électriques. REUTERS - MIKE BLAKE
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Aux États-Unis, alors que les administrations fédérales commencent le transfert du pouvoir, les grands patrons lâchent un à un le président sortant. Mary Barra, la patronne de General Motors, incarne cette tendance. Elle assure qu'elle soutiendra les objectifs de Joe Biden en matière de véhicules électriques. Et elle n'est pas la seule.

Publicité

Deux mois avant la prestation de serment de Joe Biden, les milieux d'affaires américains pressent le président élu pour qu'il obtienne du Congrès un nouveau plan de soutien à l'économie. « Il n'y a pas de temps à perdre », assurent-ils. 

Plusieurs grands patrons ou fédérations professionnelles, comme le directeur général de United Airlines, Scott Kirby, ou encore la Chambre américaine du commerce, ont félicité Joe Biden dès l'annonce des résultats de l'élection par les grands médias. Ils se disent prêts à aider la nouvelle équipe pour faire face aux défis de la reconstruction de l'économie. Même le fidèle soutien et conseiller officieux du président sortant, Steve Schwartzman, cofondateur de la société d'investissement Blackstone, a dit à Donald Trump qu'il était temps de reconnaître sa défaite. 

Le patron de la banque JPMorgan Chase plaide, quant à lui, pour une transition paisible. Se mettre au travail rapidement et collaborer afin que les secteurs les plus durement touchés par la pandémie reçoivent rapidement de l'aide, voilà à quoi aspirent les patrons américains.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.