Accéder au contenu principal

Mouvement de San Isidro à Cuba: la contre-attaque des jeunes communistes

Le président cuba Miguel Diaz Canel lors de la contre-manifestation anti-mouvement de San Isidro, à La Havane, le 29 Novembre 2020.
Le président cuba Miguel Diaz Canel lors de la contre-manifestation anti-mouvement de San Isidro, à La Havane, le 29 Novembre 2020. YAMIL LAGE AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Avec le mot d'ordre de « défendre la révolution cubaine », une contre-manifestation a été organisée ce dimanche 29 novembre par la jeunesse communiste en réaction au mouvement de San Isidro, à La Havane.

Publicité

Avec notre correspondante à La Havane, Domitille Piron

Ce dimanche, l’Union des jeunesses communistes cubaine s’est rassemblée pour défendre la Révolution et montrer un pays uni autour d’un idéal socialiste, et qui accepte les différences. Le tout dans une ambiance festive, bon enfant et avec un dispositif policier bien plus léger que ce vendredi 28 novembre autour du ministère de la Culture quand 200 jeunes s’étaient réunis sans autorisation. Dans chacun des discours, tout le monde a insisté sur la spontanéité de ce mouvement.

« J’insiste : nous sommes là et nous sommes soutenus parce que la Révolution a le droit de se défendre, a ainsi déclaré Josué Benavides de l’université de la Havane. Et nous revendiquons que la lutte pour la démocratie et la liberté est inhérente au projet socialiste révolutionnaire. »

Accompagnés de drapeaux et de chansons, plusieurs musiciens sont montés l’un après l’autre sur scène, comme pour dire que des artistes soutiennent aussi le gouvernement après une semaine de tension autour du mouvement San Isidro et après la protestation pacifique devant le ministère de la Culture pour réclamer la liberté d’expression

« Show médiatique de trumpistes »

Dans la foule, assez diverse, on assure qu’à Cuba, la liberté d’expression et de création existe. « Bien sûr, on peut réclamer certaines choses, mais cela doit être en accord avec la Révolution », estime Ebris Martinez.

Même le président Miguel DÍaz-Canel a fait une apparition surprise pour déclarer : « Vous savez bien ce qu’ils ont tenté de faire, avec ce show médiatique : c’est une ultime tentative des trumpistes et de la mafia anti-cubaine qui avait prévu avant la fin de l’année de faire tomber la Révolution cubaine ». Les artistes indépendants seront reçus ce mercredi 2 décembre par le ministre de la Culture pour l’ouverture d’un dialogue.

► À lire aussi : Cuba: après une nuit de protestations, 200 jeunes artistes se font entendre de l'État

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.