Accéder au contenu principal

À la Une: l’épidémie de coronavirus bat chaque jour de tristes records aux États-Unis

Un employé d'un site dépistage du  Covid-19 à Los Angeles, le 1er décembre 2020. Les Etats-Unis ont dépassé la barre des 100 000 personnes hospitalisées dans tout le pays.
Un employé d'un site dépistage du Covid-19 à Los Angeles, le 1er décembre 2020. Les Etats-Unis ont dépassé la barre des 100 000 personnes hospitalisées dans tout le pays. REUTERS - LUCY NICHOLSON

Publicité

« Pour la première fois le nombre de patients hospitalisés à travers le pays dépasse 100 000 personnes, presque le double de ce que les hôpitaux américains ont subi durant la première vague au printemps », s’alarme le Boston Globe.

Et le pic épidémique n’est toujours pas en vue. « Avec plus de 200 000 nouveaux cas de Covid-19 et 2 760 décès rien que pour la journée d’hier, un record, les autorités américaines se préparent pourtant à une situation encore pire », alerte le Washington Post. USA Today cite Robert Redfield, le directeur des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies : « Les trois prochains mois seront les plus difficiles de l’histoire de la santé publique des États-Unis ». Le New York Times de son côté consacre un long article aux infirmières libérales. C’est grâce à elles que les hôpitaux fonctionnent encore. Ces infirmières voyagent de ville en ville à travers le pays, séparées de leurs familles pendant des mois. Elles travaillent sur des contrats ponctuels ce qui leur assure un salaire plus élevé. Mais elles sont aussi plus exposées que les autres soignants au virus.

Donald Trump diffuse une vidéo de 46 minutes depuis la Maison Blanche

Flanqué des drapeaux américain et présidentiel, Donald Trump y répète pendant 46 minutes ses allégations sans fondement de fraude électorale.

« C’est probablement le discours le plus important de ma vie », déclare le président avant d’affirmer avoir constaté des cas de fraudes massives dans l’ensemble des Etats clés. Il fait ensuite valoir qu’il est « statistiquement impossible » pour lui d’avoir perdu contre Joe Biden.

Le Washington Post parle d’un « monologue décousu et belliqueux qui souligne avant tout le désespoir (du président) après sa défaite électorale et l’échec de ses contestations judiciaires pour renverser le résultat des urnes ». Mais « la question est tout de même de savoir jusqu’où le président sortant compte aller quand il déclare que "quelqu’un doit intervenir pour sauver le système électoral américain et in fine les Etats-Unis", victimes, tous deux, "d’un vaste système de corruption et de fraudes massives" selon les dires de Donald Trump », estime l’un des analystes du quotidien.

Le journal The Hill croit connaître la raison de cette vidéo longue de 46 minutes : « alors que de plus en plus de responsables républicains tournent le dos au président, Donald Trump s’adresse ainsi à sa base ».

De son côté, l’un des éditorialistes du Miami Herald conseille ceci à ces collègues journalistes : « Même après son départ, Donald Trump tentera de tirer la couverture à lui. La meilleure chose à faire pour nous, les journalistes ?... L’ignorer ».

Colombie : une loi pour mettre fin à l’utilisation du glyphosate dans la lutte anti-drogue

En Colombie, le Sénat tiendra ce jeudi une dernière audition publique avant le vote sur l’utilisation du glyphosate dans la lutte anti-drogue.

Le gouvernement d’Ivan Duque utilise ce pesticide très controversé par pulvérisation pour détruire les cultures illicites de coca, rappelle la revue Semana. « Selon les auteurs de la nouvelle loi qui vise à mettre un terme à cette pratique, le glyphosate affecte la santé des agriculteurs, la biodiversité et l'environnement. Les élus exigent que le gouvernement colombien se conforme aux dispositions fixées dans les accords de paix, qui prévoient des alternatives viables pour les paysans qui cultivent illégalement la coca ».

Le ministre colombien de la Défense, quant à lui, a encore une fois défendu l’utilisation du glyphosate. Pour Carlos Trujillo, la pulvérisation du pesticide est un « élément fondamental dans la lutte colombienne contre le narcotrafic ». Mais pas plus tard qu’hier, son gouvernement a essuyé un revers important, rapporte le site Infobae : « Les autorités nord-américaines, proches alliées de Bogota, ont déclaré que l'approche colombienne de la lutte contre le narcotrafic ne donnait pas les résultats escomptés. Le volume des drogues expédiées vers les États-Unis reste inchangé ». Un argument de plus que les adversaires du glyphosate ne manqueront pas d’utiliser durant l’audition de ce jeudi, prévient Infobae.

Un nid de tortue luth découvert en Équateur

« Un nid de tortue luth a été découvert dans la réserve naturelle de l’île Corazon en Équateur  », se réjouit Diario Libre. L’annonce a été faite hier par le ministère de l’Environnement qui qualifie cette découverte d’« historique ». Les tortues luth sont en effet non seulement les plus grandes au monde mais surtout une espèce en voie de disparition. « Dès aujourd’hui, les autorités équatoriennes mettront en place un dispositif de protection autour du nid », poursuit le journal. Selon l’avis des experts, les petites tortues Luth devraient sortir des œufs d’ici 70 jours.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.