Accéder au contenu principal

Venezuela: un bilan mitigé pour la consultation populaire organisée par Juan Guaido

Selon les premiers résultats fournis par les organisateurs, plus de 6,4 millions de Vénézuéliens ont participé, sur internet ou en personne, à la consultation populaire proposée par Juan Guaido.
Selon les premiers résultats fournis par les organisateurs, plus de 6,4 millions de Vénézuéliens ont participé, sur internet ou en personne, à la consultation populaire proposée par Juan Guaido. AP - Ariana Cubillos
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Au Venezuela, la consultation populaire organisée par l'opposition menée par Juan Guaido a pris fin samedi 12 décembre, dans une certaine apathie. Ce scrutin symbolique contre le gouvernement de Nicolas Maduro avait démarré lundi sur internet. Samedi, les opposants pouvaient voter en personne dans les 3 000 « urnes » installées dans le pays et à l’étranger. La journée s’est déroulée dans le calme et le bilan de cette consultation populaire est mitigé.

Publicité

Avec notre correspondante à Caracas, Marie-Eve Detoeuf 

L’ambition était claire : l’opposition, qui avait, une semaine plus tôt, boycotté les législatives voulait montrer sa force, mais le pari était risqué. Samedi soir, Juan Guaido a félicité ses concitoyens qui ont eu le courage de braver la dictature de Nicolas Maduro pour aller voter.

La consultation populaire demandait aux Vénézuéliens s'ils soutenaient « tous les mécanismes de pression nationale et internationale » en faveur d'« élections présidentielles et législatives libres » et s'ils rejetaient les élections du 6 décembre.

Selon les premiers résultats fournis par les organisateurs, plus de 6,4 millions de Vénézuéliens ont participé, sur internet ou en personne, à la consultation populaire. C’est un peu plus que le nombre de Vénézuéliens qui ont participé aux législatives.

De son côté, Juan Guaido a assuré sur Twitter que  la « participation à la consultation a dépassé de beaucoup la fraude qu'ils avaient organisée » le 6 décembre, en faisant allusion aux élections législatives boycottées par le gros de l'opposition, à l'issue desquelles le Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV) au pouvoir et ses alliés avaient raflé plus de 91% des 277 sièges de l'Assemblée.

Une consultation sans grand enthousiasme 

À Caracas et ailleurs, la consultation populaire n’a pas soulevé plus d’enthousiasme que les législatives. Au dernier jour de la consultation, des sites prévus pour le vote sont apparus à moitié vides. Alors que leur pays est dévasté par la crise, les Vénézuéliens semblent ne plus croire à la politique, mais l’opposition a tout de même célébré une victoire. 

Juan Guaido qui peine à mobiliser sa base est de plus en plus contesté au sein de son propre camp. Autoproclamé président en janvier 2019 et reconnu président par intérim par une cinquantaine de pays, États-Unis en tête, Juan Guaido jouait son va-tout avec cette consultation symbolique, avant la fin de son mandat.

Par avance, Nicolas Maduro avait minimisé l'importance de la consultation convoquée par Juan Guaido, qu'il désigne comme un « charlatan » et une « marionnette » aux mains des États-Unis. « Personne ne pourrait croire que cette consultation par internet a une valeur légale, constitutionnelle, seulement une valeur informative », avait-il affirmé jeudi devant des députés, sans désigner Juan Guaido par son nom.

À écouter: Venezuela: quelles perspectives après les législatives ? 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.