«Scandalisé» par les violences au Capitole, Trump appelle à la «réconciliation»

Le président américain, Donald Trump, lors de son allocution du 7 janvier 2021 à Washington.
Le président américain, Donald Trump, lors de son allocution du 7 janvier 2021 à Washington. VIA REUTERS - Donald J. Trump via Twitter
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Dans une vidéo publiée sur Twitter jeudi 7 janvier, Donald Trump est revenu sur les événements survenus mercredi au Capitole, que plusieurs de ses sympathisants ont envahi. Le président américain a dénoncé les fauteurs de troubles et a appelé à une transition « sans accrocs » le 20 janvier avec le président élu, Joe Biden.

Publicité

La première réaction de Donald Trump « en personne », après les événements du 6 janvier, était attendue. Sa dernière prise de parole, qui remontait à mercredi alors que le Capitole était pris d'assaut par certains de ses partisans, lui avait valu d'être interdit de publication sur Twitter pendant vingt-quatre heures, et de publication sur Facebook et Instagram (propriétés de Mark Zuckerberg) pour au moins deux semaines. Les deux plates-formes avaient justifié cette décision pour sanctionner le président américain, qui préférait « cautionner plutôt que condamner les actes de ses partisans au Capitole ».

Finalement, après un premier communiqué transmis par son porte-parole, Donald Trump s'est exprimé lui-même jeudi sur Twitter, son réseau social favori, une fois son bannissement de vingt-quatre heures terminé. Et le chef d'État américain s'est montré beaucoup plus sévère à l'égard des incidents survenus au Capitole.

« À ceux qui ont enfreint la loi, vous paierez »

Dans cette vidéo longue de deux minutes et quarante et une secondes, Donald Trump dénonce clairement l'envahissement des lieux et les incidents qui ont éclaté mercredi dans et autour du Capitole. Il se dit « scandalisé par la violence, l'anarchie et la pagaille » perpétrées par ses sympathisants. Dans les heurts, quatre personnes sont mortes, dont une femme abattue dans l'enceinte même du Capitole.

« À ceux qui ont commis des actes de violences ou de destruction, vous ne représentez pas notre pays. Et à ceux qui ont enfreint la loi, vous paierez », prévient le président des États-Unis.

Contrairement à ses précédentes sorties, Donald Trump ne prétend pas, dans cette vidéo, que l'élection présidentielle du 3 novembre lui a été volée. Sa publication n'est, d'ailleurs, pas accompagnée d'un message de Twitter avertissant que les propos tenus vont à l'encontre des résultats qui ont été confirmés par toutes les instances juridiques et politiques américaines.

Trump veut « une transition de pouvoir ordonnée et sans accrocs »

Le candidat battu se veut plus rassembleur dans son allocution. « Le Congrès a certifié les résultats (de l'élection présidentielle). Une nouvelle administration prêtera serment le 20 janvier », explique-t-il. « Je vais désormais me concentrer sur une transition de pouvoir ordonnée et sans accrocs », poursuit Donald Trump, selon qui « l'heure est à l'apaisement et à la réconciliation ».

Quelques heures plus tôt, Joe Biden avait qualifié ce 6 janvier comme « l'un des jours les plus sombres de notre Histoire » et les fauteurs de troubles de « terroristes de l'intérieur ». Le président élu avait également fustigé le comportement de Donald Trump, coupable, à ses yeux, d'avoir « déchaîné un assaut sans merci contre les institutions » démocratiques américaines. Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, avait, elle, déclaré que démettre Donald Trump de sa fonction de président était une « urgence de la plus haute importance ».

Le discours nettement plus apaisé de Donald Trump marque un changement dans l'opposition frontale entre républicains et démocrates, montée à son paroxysme mercredi. Le président encore en exercice fait un geste dans la désescalade avec cette annonce de transition en douceur pour le 20 janvier, comme le prévoit le calendrier.

► À lire aussi : États-Unis: derrière les émeutes du Capitole, le pouvoir des milices

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail