Covid-19 au Brésil: São Paulo place ses espoirs dans le vaccin Sinovac

Photo montrant des seringues du vaccin contre le Covid-19 élaboré par le laboratoire chinois Sinovac, à Pékin, le 24 septembre 2020. Le traitement a été testé au Brésil.
Photo montrant des seringues du vaccin contre le Covid-19 élaboré par le laboratoire chinois Sinovac, à Pékin, le 24 septembre 2020. Le traitement a été testé au Brésil. AP - Ng Han Guan

Le Covid-19 a déjà tué 200 000 personnes au Brésil. Ce cap symbolique a été franchi jeudi 7 janvier. Le pays compte près de huit millions de cas confirmés. Mais une lueur d’espoir est apparue : le vaccin de l’entreprise Sinovac est efficace à au moins 78%, selon le gouvernement de São Paulo, qui est partenaire de l’entreprise chinoise. La vaccination pourrait commencer avant la fin du mois de janvier.

Publicité

Avec notre correspondant à São Paulo, Martin Bernard

Après plusieurs semaines de suspense et deux reports, le gouverneur de São Paulo, Joao Doria, a annoncé que le vaccin CoronaVac du laboratoire Sinovac était efficace à 78%, et même à 100% en ce qui concerne les cas les plus graves. Les résultats des essais cliniques ont été salués comme une victoire. 

« C’est un moment historique dont nous sommes fiers. Aujourd’hui, c’est le jour de l’espoir. Aujourd’hui, c’est le jour de la vie. Le vaccin de São Paulo, c’est le vaccin du Brésil », a déclaré Joao Doria.

Le Brésil est le pays le plus endeuillé au monde après les États-Unis, et le troisième pays le plus touché en nombre de cas confirmés, après les États-Unis et l’Inde. Mais son programme de vaccination a pris du retard. Il faut désormais aller vite. São Paulo va employer une procédure d’urgence pour faire homologuer ce vaccin par l’agence du médicament.

Le président Jair Bolsonaro, qui voyait d’un très mauvais œil ce « vaccin chinois » (« La hâte pour le vaccin ne se justifie pas », déclarait-il par ailleurs le 19 décembre), en a déjà commandé 100 millions de doses. Il compte également sur un partenariat avec Astra Zenica et l’université d’Oxford pour assurer son programme de vaccinations.

► À lire aussi : Stratégie vaccinale: le gouverneur de Sao Paulo et le gouvernement Bolsonaro pas d’accord

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail