États-Unis: Joe Biden dévoile son plan de relance de 1 900 milliards de dollars

Le président élu des États-Unis, Joe Biden, a annoncé un plan de relance de l'économie américaine de 1 900 milliards de dollars pour sortir le pays de la crise.
Le président élu des États-Unis, Joe Biden, a annoncé un plan de relance de l'économie américaine de 1 900 milliards de dollars pour sortir le pays de la crise. CHIP SOMODEVILLA GETTY IMAGES/AFP
Texte par : RFI Suivre
4 mn

À six jours de son investiture, le président élu Joe Biden a dévoilé, jeudi 14 janvier, un nouveau plan de relance d'urgence de l’économie. Il espère pourvoir débloquer 1 900 milliards de dollars pour sortir les États-Unis de la crise.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

Le président élu a défendu son projet ce jeudi soir dans une allocution télévisée. « Nous avons l’obligation morale d’agir de manière décisive », a lancé Joe Biden. Il veut notamment venir en aide aux familles, aux petites entreprises et aux minorités et accélérer la distribution des vaccins.

« Ce n’est pas difficile de voir que nous sommes au milieu d’une crise économique et sanitaire qui n’arrive qu’une fois sur plusieurs générations. Nous devons agir et nous devons agir maintenant », a déclaré Joe Biden après avoir égrené les difficultés auxquelles sont confrontés les Américains. Et il a détaillé les mesures qu’il entend mettre en œuvre.

« Les aides directes en cash, l’extension des allocations chômage, l’exonération des loyers, l’aide alimentaire, maintenir les emplois des travailleurs essentiels, aider les petites entreprises, ce sont les éléments clés du plan de sauvetage de l’Amérique qui sortira 12 millions d’Américains de la pauvreté. »

Le président élu a aussi annoncé sa volonté de doubler le salaire fédéral minimum en le portant à 15 dollars de l’heure, une promesse de campagne. Joe Biden a conclu avec un appel à l’unité : « Mercredi, un nouveau chapitre commencera », a-t-il assuré avant d’afficher son optimisme. « Nous nous en sortirons mieux qu’au moment où nous sommes entrés dans cette crise ».

Le président élu n’a pas dit un mot sur les tensions qui entourent son arrivée au pouvoir, ni cité une seule fois le nom de Donald Trump.

Le financement de ces mesures pour l’instant c’est un financement par la dette. Tout ce qui a été fait pendant l’épidémie, c’est des mesures qui vont fortement accroitre le déficit budgétaire américain et donc qui vont engendrer une augmentation de la dette.

Christophe Blot, économiste au sein de l'Observatoire français des conjonctures économiques

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail