Covid-19: face aux retards de Pfizer, les provinces du Canada espacent les vaccinations

Dose du vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19 (Photo illustration).
Dose du vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19 (Photo illustration). Patrick T. FALLON AFP/File
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Comme plusieurs pays à travers le monde, le Canada fait face à un retard de livraisons des doses de vaccin contre le Covid-19 fabriquées par Pfizer. Aux prises avec une augmentation des cas de Covid-19, le Québec a choisi de repousser la date de la seconde dose administrée à ses citoyens, puisque deux doses sont nécessaires pour être totalement immunisé.

Publicité

De notre correspondante à QuébecPascale Guéricolas

Si c’est le Canada qui commande et reçoit les doses de vaccins, la vaccination, elle, relève de chaque province. Depuis quelques jours, le retard dans les livraisons amène les gouvernements provinciaux à revoir leurs plans.

►À lire aussi : Vaccins anti-Covid: Pfizer assure pouvoir limiter les retards de livraison pour l'Europe

En Ontario, par exemple, les autorités ont choisi de repousser le date recommandée par Pfizer pour administrer la seconde dose de vaccin. Plutôt que d’être vaccinés 3 semaines après la première dose, les Ontariens pourraient recevoir la seconde jusqu’à 42 jours plus tard.

Délais entre la première et la seconde vaccination

Au Québec, le gouvernement repousse encore ce délai. Il pourrait s’écouler jusqu’à trois mois entre la première et la seconde vaccination. Cette décision ne fait pas l’unanimité dans le milieu médical. Plusieurs spécialistes s’inquiètent du manque de données scientifiques à propos de l’efficacité du vaccin en raison d’un tel étalement de la vaccination.

Le gouvernement, de son côté, rétorque qu’une telle planification va permettre de vacciner 500 000 personnes vulnérables d’ici les prochains mois. 

 

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail