Guatemala: la caravane de migrants venus du Honduras violemment réprimée

Les migrants venus du Honduras ont été violemment réprimés par les forces de sécurité au Guatemala.
Les migrants venus du Honduras ont été violemment réprimés par les forces de sécurité au Guatemala. AFP - JOHAN ORDONEZ

La caravane de migrants, partie du Honduras vendredi en direction des Etats-Unis, est freinée depuis dimanche 17 janvier au Guatemala, où les autorités ont dressé des barrages sur les routes du pays pour contenir son avancée. Ce dimanche, un groupe de plusieurs milliers de personnes qui tentait de franchir un cordon militaire a été violemment repoussé.

Publicité

De notre correspondante régionaleEmmanuelle Steels

Gaz lacrymogènes et coups de bâtons. L’armée guatémaltèque a chargé contre des milliers de migrants dimanche, comme pour illustrer que les pays de la région endossent encore les politiques migratoires restrictives imposées par Donald Trump. Même si le départ de celui-ci de la Maison Blanche est imminent, tant le Guatemala que le Mexique érigent des murs de militaires et de policiers pour dissuader la caravane de passer.

Filtres sanitaires

Au Guatemala, les autorités décrivent ces filtres comme sanitaires. En raison de la pandémie de Covid-19, nul ne peut entrer dans le pays sans présenter un test négatif. Après avoir forcé le passage à la frontière guatémaltèque au début du week-end, la caravane, harcelée par les forces de sécurité, s’affaiblit et se disperse.

À ce jour, 21 personnes du groupe ayant passé les contrôles sanitaires sont positives au coronavirus et devront être placées en quarantaine au Guatemala avant de retourner dans leur pays, a déclaré Julia Barrera la porte-parole du ministère de la Santé.

Des familles

La caravane est principalement composée des familles qui fuient la violence endémique qui sévit au Honduras et espèrent que l’arrivée prochaine de Joe Biden à la présidence des États-Unis pourrait favoriser leurs chances d’entrer dans ce pays.

Environ 9 000 Honduriens ont quitté leur pays la semaine dernière pour se joindre à cet exode massif. Mais plus d’un millier ont déjà été renvoyés chez eux. Ceux qui ont maintenu le cap sont attendus cette semaine sur la frontière mexicaine par un double cordon formé par la Garde nationale et les agents migratoires.

►À lire aussi : Honduras: la caravane de migrants, en route vers les États-Unis, entre au Guatemala

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail