REPORTAGE

États-Unis: quelles sont les attentes des Américains sur les 100 jours de Joe Biden ?

Partisan de Joe Biden dans les rues de Washington, le 18 janvier 2021.
Partisan de Joe Biden dans les rues de Washington, le 18 janvier 2021. © AFP - TIMOTHY A. CLAR
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Joe Biden arrivera à la tête d’un pays déstabilisé par des crises multiples, comme rarement dans son histoire. Qu’attendent les Américains durant les premiers 100 jours du nouveau président ? Reportages à Philadelphie et Washington.

Publicité

De nos envoyés spéciaux sur la côte Est des États-Unis, Stefanie Schüler et Bertrand Haeckler

À l’ère du coronavirus, la patinoire devant la mairie de Philadelphie est l’un des rares endroits ouverts au public. La lutte contre l’épidémie est aujourd’hui la priorité numéro un des Américains.

« Nous devons nous concentrer sur la vaccination pour qu’on puisse rouvrir, pour que les enfants retournent à l’école et les gens au travail et qu’on retrouve un semblant de vie normale », dit Sheyla.

►À lire aussi: États-Unis: les progressistes et les Afro-Américains attendent Joe Biden au tournant

Les attentes de Marc sont d’ordre économique. Il « aimerait voir les petites entreprises se redresser ». « Vous savez, ces gens mettent tout ce qu’ils possèdent dans leur entreprise pour gagner de l’argent. Et là, le gouvernement les a fermées. J’aimerais que ces gens-là aillent mieux », dit-il.

 « La paix, c’est pour moi le plus important »

Les violences politiques de ce début d’année ont également laissé des traces. Dana souhaite que Joe Biden puisse rétablir « la paix, c’est pour moi le plus important ».

« Je crois qu’on doit s’occuper du problème des monopoles, surtout ceux dans l’industrie technologique. Ces monopoles nous font perdre le contrôle. Et les évènements des derniers jours en sont la conséquence directe », dit David.

Robert espère que la nouvelle administration « luttera contre le changement climatique et mettra un terme au climatoscepticisme ». Heureusement, lâche Robert pour conclure, que le climatosceptique en chef de ces quatre dernières années quitte la scène ce mercredi.

«  75 millions de personnes ont voté pour Donald Trump »

A J-1 de l’investiture de Joe Biden, la capitale fédérale des États-Unis ressemble de plus en plus à une forteresse. Rick a fait une heure de vélo pour se rendre au centre-ville de Washington. Sa route s’arrêté devant un barrage gardé par des soldats lourdement armés, à quelques rues de la Maison Blanche. « Vous savez, j’amène souvent mes enfants ici. On se balade sur le Mall et on y fait voler des cerfs-volants. Maintenant ça ressemble à une base militaire. C’est incroyable, en quatre ans on est passé des cerfs-volants à une situation de quasi-guerre », constate-t-il.

Que pense-t-il de l’actuelle situation politique ? « Je ne sais pas de quoi sera fait l’avenir. 75 millions de personnes ont voté pour Donald Trump. Comment les faire changer d’avis ? »

Un pays divisé

On parle souvent de ce que les politiciens pourraient faire. Mais cette division du pays concerne aussi chaque Américain. Avec ce nouveau président, sera-t-il plus facile à Rick de faire un pas vers l’autre camps ? 

« Je pense que ça va prendre du temps. J’ai perdu de très bons amis sous la présidence de Donald Trump, des gens dont je n’aurai jamais cru qu’ils soutiendraient les mêmes choses que lui, soupire-t-il. Ça nous a séparé. Je ne leur parle plus. J’espère que les choses pourraient s’arranger. Mais beaucoup d’Américains pensent en ce moment que la guerre civile n’est peut-être pas finie. Il pourrait bien y avoir encore plus de conflits avant le retour de la paix. » Est-ce ce qu'il croit ? Plus de conflits avant la paix ? « Je pense que certaines personnes ne lâcheront pas ».

À lire aussi : États-Unis: Joe Biden veut agir vite après sa prise de fonction

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail