Covid-19 au Brésil: situation critique à Manaus

Personne atteinte du Covid-19 arrivant à l'hôpital de Manaus, en Amazonie.
Personne atteinte du Covid-19 arrivant à l'hôpital de Manaus, en Amazonie. AFP - MICHAEL DANTAS
Texte par : RFI Suivre
4 mn

La situation humanitaire est toujours critique à Manaus, en Amazonie. Le Covid-19 fait rage, les hôpitaux sont débordés et certains manquent d’oxygène depuis jeudi dernier. Des ravitaillements en oxygène ont été envoyés pour tenter de soulager les patients, mais cela reste insuffisant.

Publicité

Avec notre correspondant à São Paulo, Martin Bernard

En quelques jours, plusieurs dizaines de victimes du Covid-19 sont mortes en raison du manque d’oxygène dans les hôpitaux, selon l’épidémiologiste Jesem Orellana, de la Fondation Oswaldo Cruz à Manaus.

« C’est une situation vraiment dramatique, qui dépasse toutes les limites du tolérable. Les gens continuent de tomber malade, ils ont encore besoin d’être hospitalisés, et la demande pour oxygène ne fait qu’augmenter », dit-il.

►À lire aussi: Covid-19 au Brésil: alerte à la pénurie d'oxygène dans les hôpitaux de Manaus

Ce chercheur affirme que le virus se propage très vite, en partie en raison d’une nouvelle variante du coronavirus qui a été détectée en Amazonie.

De plus, les autorités locales n’ont pas réussi à imposer de confinement entre Noël et le jour de l’An après une révolte des commerçants, et il y a eu beaucoup d’attroupements dans les rues de Manaus.  « Nous assistons à la pire tragédie humanitaire au cours de toute cette pandémie de Covid-19 de la planète », poursuit-il.

Jesem Orellana précise que malgré les ravitaillements de l’armée ou même du Venezuela, le déficit en oxygène demeure important.

Campagne nationale de vaccination

Le gouvernement brésilien a finalement donné le coup d'envoi lundi d'une campagne nationale de vaccination contre le coronavirus. Une infirmière et une ancienne sans-domicile fixe de 80 ans ont été les premières personnes à recevoir une dose du vaccin, à la tombée du jour, dans l'État de Rio qui a le plus fort taux de mortalité du pays avec 151 décès pour 100 000 habitants.

Le pays de 212 millions d'habitants, le deuxième le plus endeuillé par le Covid-19, dispose de seulement six millions de doses. Cette campagne démarre plusieurs semaines après les autres foyers épidémiques, États-Unis ou Europe. Le défi logistique est de taille, dans cette nation aux dimensions continentales où plus de 210 000 Brésiliens sont morts officiellement du coronavirus -- un chiffre très sous-évalué, selon les spécialistes.

Dans l'État d'Amazonas, dont la capitale est Manaus, les doses étaient attendues lundi soir pour un démarrage des vaccinations mardi.

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail