Revue de presse des Amériques

À la Une: Joe Biden, 46e président des Etats-Unis, entre en fonction

Joe Biden lors de sa prestation de serment, le 21 janvier 2021 à Washington, aux côtés de son épouse Jill.
Joe Biden lors de sa prestation de serment, le 21 janvier 2021 à Washington, aux côtés de son épouse Jill. © AFP/Brendan Smialowski

Publicité

« La démocratie a triomphé », titre le New York Times qui précise en petits caractères : « Biden a juré de réparer l’Amérique ». Le Washington Post reprend également une phrase du discours d’investiture du nouveau président : « L’unité est le chemin ». « Joe est dans la maison », titre quant à lui le New York Post qui précise en bas de page que Kamala Harris est devenue ce mercredi la première femme vice-présidente. Toute la presse américaine revient sur cette journée pas comme les autres, la faute au Covid-19 et aux menaces qui pesaient et qui pèsent encore sur la sécurité intérieure du pays.

USA Today souligne le ton et le langage employés par le 46e président des États-Unis lors de son discours d’investiture. Des mots simples, pas de rhétorique explosive. Un discours qui s’adressait à tout un peuple comme il n’a cessé de le répéter, et au cours duquel le nouveau président a détaillé ses priorités.

Les premières décisions du nouveau président

« Après une transition totalement ratée, le travail commence », détaille le New York Times. Joe Biden, comme annoncé, a signé dans la foulée de son investiture toute une série de décrets présidentiels, une quinzaine.

Retour des États-Unis dans l’accord de Paris sur le climat, retour au sein de l’OMS entre autres, ou encore obligation de porter un masque dans les bâtiments fédéraux, suspension de la construction du mur à la frontière avec le Mexique, annulation du décret qui interdisait à des ressortissants de pays, en majorité musulmans, d’entrer aux États-Unis. Des décisions qui démontrent la détermination du président à effacer rapidement le legs de Donald Trump, estime le New York Times.

Le soulagement pour des immigrés aux États-Unis

Parmi les dossiers prioritaires, il y a notamment l’immigration. Et Joe Biden n’a pas tardé pour s’y atteler puisqu’un projet de loi pour revenir sur les décisions de Donald Trump a déjà été envoyé au Congrès. Pour les familles concernées, qui craignaient notamment une expulsion, l’arrivée de Joe Biden est un véritable soulagement constate le San Francisco Chronicle. « Je pleurais, mais de joie », peut-on ainsi lire en Une du quotidien californien qui a rencontré une famille salvadorienne qui a immigré il y a plus de 20 ans aux États-Unis et qui bénéficiaient du TPS, le statut de protection temporaire.

Vanessa et Enrique Velasco craignaient d’être expulsés et d’être séparés de leurs trois enfants nés aux États-Unis suite à la décision de Donald Trump de mettre fin à ce statut particulier. Une famille soulagée constate le quotidien et qui attend désormais que le projet de loi soit validé. « Il y a beaucoup de travail à faire pour que le projet de loi se transforme loi. Mais au moins, ils savent qui nous sommes, et ils savent ce qui est en jeu », explique Vanessa. Un soulagement pour des millions d’immigrés pour qui une réélection de Donald Trump pouvait tout simplement signifier la fin du rêve américain.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail