Revue de presse des Amériques

À la Une: aux États-Unis, Joe Biden déclare la guerre au coronavirus

Le président américain Joe Biden signe des décrets dans le bureau ovale de la Maison Blanche à Washington, après son investiture en tant que 46e président des États-Unis, États-Unis, le 20 janvier 2021.
Le président américain Joe Biden signe des décrets dans le bureau ovale de la Maison Blanche à Washington, après son investiture en tant que 46e président des États-Unis, États-Unis, le 20 janvier 2021. © REUTERS/Tom Brenner

Publicité

« Biden dévoile la stratégie nationale à laquelle Trump résistait », titre ainsi le New York Times ce vendredi. Le président a signé ce jeudi une série de décrets et de directives présidentielles qui permettent de centraliser l’autorité détaille le quotidien.

« L'échec n'est pas une option » explique Joe Trippi, un stratège du parti démocrate dans les pages d’USA Today, « Et ce n'est pas seulement pour la présidence de Biden que l'échec n'est pas une option, mais pour le pays. », précise-t-il. « Notre stratégie se fonde sur la science pas la politique, sur la vérité pas sur le déni », a expliqué quant à lui Joe Biden alors qu’il signait les décrets.

Désormais, précise USA Today, toute personne souhaitant entrer aux Etats-Unis devra présenter un test négatif et observer une quarantaine, le port du masque est obligatoire dans les bâtiments fédéraux, la campagne de test va être élargie. Joe Biden s’est également engagé à ce que 100 millions d’Américains soient vaccinés dans les 100 prochains jours.

Des mesures qui tranchent avec celles prises par Donald Trump, précise le New York Times, et qui semblent rassurer le conseiller de la présidence des Etats-Unis sur la pandémie, le fameux docteur Fauci.

Fauci : un docteur soulagé de ne plus avoir à contredire Donald Trump

« Certains propos me mettaient mal à l'aise parce qu'ils n'étaient pas fondés sur la science » a confié le docteur Fauci ce jeudi alors qu’il faisait son retour dans la salle de presse de la Maison Blanche. Tout sourire à la tribune comme on peut le voir sur la photo publiée par le Washington Post, le docteur semblait enfin dans son élément.

« Fauci déchaîné », titre même le quotidien, preuve que le docteur n’osait plus affronter Donald Trump ces derniers temps, lui qui avait été écarté des conférences de presse depuis des mois. « L'une des choses que nous allons faire est d'être complètement transparent, ouvert et honnête », a-t-il notamment précisé.

L’urgence est de mise, a tenu à rappeler le principal spécialiste des maladies infectieuses du pays, détaille le Los Angeles Times, alors que le pays a franchi la barre des 400 000 morts et pourrait bien atteindre les 150 000 décès en février.

Au Brésil : Rio annule définitivement son carnaval

C’est le maire de Rio, Eduardo Paes, qui a annoncé ce jeudi l’annulation du carnaval cette année, annonce O dia. Prévu habituellement en février, il avait déjà été reprogrammé pour le mois de juillet, rappelle le quotidien.

Dans les pages de G1 (la version gratuite de Globo), le maire explique avoir pleinement conscience de l’importance de ce rendez-vous d’un point de vue économique. Mais la crise sanitaire à laquelle est confrontée le pays n’est pas compatible avec un tel événement selon lui. Un maire qui se veut tout de même confiant et qui espère que le carnaval pourra se tenir en 2022, une fois toute la population vaccinée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail