Canada: la gouverneure générale contrainte à la démission après une enquête interne

La gouverneure générale Julie Payette aux côtés du Premier ministre Justin Trudeau le 23 septembre 2020 à Ottawa.
La gouverneure générale Julie Payette aux côtés du Premier ministre Justin Trudeau le 23 septembre 2020 à Ottawa. AP - Adrian Wyld
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La gouverneure générale du Canada, Julie Payette, a dû démissionner suite à une enquête interne menée sur sa gestion du personnel. Le gouvernement canadien va désormais devoir lui trouver un remplaçant.

Publicité

Avec notre correspondante à Montréal, Pascale Guéricolas

La fonction de gouverneure générale s’avère largement protocolaire mais elle joue un rôle important dans le fonctionnement des institutions politiques canadiennes. Surtout en ce moment où Justin Trudeau dirige un gouvernement minoritaire. 

Lorsque qu’en 2017 le Premier ministre canadien annonce que Julie Payette deviendra la nouvelle gouverneure générale, c'est-à-dire la représentante de la reine d’Angleterre au Canada, l’opposition applaudit. La gloire de cette ancienne astronaute, qui a participé à des missions sur la station spatiale internationale, donne du lustre au gouvernement.

Sa nomination a aussi le mérite de donner un coup de jeune à une fonction protocolaire que beaucoup jugent dépassée.

Mais trois ans plus tard, rien ne va plus. Les témoignages s’accumulent sur le climat de terreur que fait régner la gouverneure générale sur son personnel. Harcèlement, cris incessants, sans parler de ses dépenses faramineuses pour rénover ses bureaux. Julie Payette n’a alors plus rien d’une employée modèle. Elle rechigne aussi à signer des lois, pourtant une partie importante de son travail.

► À lire aussi Canada: au coeur d'un scandale éthique, Justin Trudeau auditionné par les députés

Sa démission, après la révélation de ses frasques, ne surprend personne. Mais elle pose beaucoup de questions sur le manque de rigueur qui a précédé sa nomination. Ses colères et sa gestion désastreuse du personnel dans ses précédentes fonctions n’avaient rien d’un secret d’État.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail