États-Unis: la réforme de l'immigration annoncée par Biden suscite beaucoup d'espoirs

Des enfants migrants, dont plusieurs ont été séparés de leurs parents suite à la politique de «tolérance zéro» de l'administration Trump, sont hébergés dans des tentes, près de la frontière mexicaine à Tornillo, Texas, le 18 juin 2018
Des enfants migrants, dont plusieurs ont été séparés de leurs parents suite à la politique de «tolérance zéro» de l'administration Trump, sont hébergés dans des tentes, près de la frontière mexicaine à Tornillo, Texas, le 18 juin 2018 Reuters
Texte par : RFI Suivre
5 mn

A peine installé à la Maison Blanche après avoir prêté serment, le président américain Joe Biden a signé une série de décrets pour contrer les actions de Donald Trump, dont plusieurs concernent l'immigration et le Congrès va examiner un projet de loi ambitieux de réforme de l’immigration. 

Publicité

Joe Biden avait promis des mesures fortes dans le premier trimestre de sa présidence et il est passé à l'offensive dès le premier jour. Le projet de loi qui sera examiné par le Congrès prévoit notamment une régularisation par étapes des quelque 11 millions d’immigrants sans papiers qui vivent aux États-Unis.

Read Gonzales, avocat à Houston, n’arrive pas encore à réaliser les changements en marche. Tout a changé du jour au lendemain, explique t-il à Marie Normand, envoyé spéciale à Washington. « On ne s’attendait pas à ce que ça aille si vite. Il a envoyé, le tout premier jour, un projet qui permettrait de régulariser plus de 11 millions de sans papiers qui vivent aux Etats-Unis. C’est extraordinaire ! » 

La mesure la plus forte, selon l’avocat : la fin des expulsions immédiate des travailleurs qui participent à l’économie nationale. « Si la personne est sans-papiers mais qu’elle ne constitue pas une menace pour le pays, qu’elle n’est pas recherchée pour terrorisme, et n’a pas violé d’autres lois américaines, elle n’est plus une priorité. Pas besoin de l’arrêter. Cela va permettre au gouvernement de se débarrasser des indésirables, mais pas de ceux qui contribuent à l’économie, qui paient des impôts. C’est quelque chose que nous n’avons pas vu depuis l’amnistie du président Reagan dans les années 80 ! Donc ce n’est pas juste une réforme, c’est une remise à plat totale du système et je pense vraiment que les États-Unis vont énormément y gagner ».

L’avocat espère aussi que les milliers de demandeurs d’asile coincés au Mexique depuis plusieurs mois, vont enfin pouvoir être entendus par des juges. Le département d’État doit donner plus de précisions dans les jours qui viennent.

À écouter aussi : quelle politique d’immigration américaine avec Joe Biden ?

La protection des Dreamers

Autre dossier, la protection des Dreamers, ces jeunes migrants arrivés clandestinement aux États-Unis lorsqu'ils étaient enfants, et qui bénéficient d'une protection temporaire appelée DACA. José Muñoz est l'un d'entre eux. Arrivé du Mexique avec ses parents alors qu'il n'avait que quelques mois, il se bat au quotidien avec son association United we Dream et espère que Joe Biden ira plus loin dans la protection des migrants sans papiers, car, selon lui, le programme DACA de protection des jeunes sans papiers est toujours menacé.

Une cour au Texas doit rendre une décision bientôt qui pourrait mettre en péril le statut de milliers de jeunes qui bénéficient de ce programme de protection contre les expulsions. « Le fait que Joe Biden annonce ces décrets comme il l'a fait au premier jour de son mandat, cela signifie qu'il va continuer à protéger ce programme, se félicite José Muñoz joint par Véronique Gaymard du service international. C'est donc un président davantage allié à notre cause que le président Trump ! Mais cela ne signifie pas qu'on est hors de danger. Car malheureusement, le programme DACA n'est pas permanent. Donc nous voulons aller plus loin, et nous assurer que ces jeunes puissent être éligibles à la citoyenneté, pas seulement les jeunes comme moi qui bénéficient du DACA contre les expulsions, mais aussi les millions de personnes sans papiers qui vivent aux États-Unis. » 

À lire aussiPrésidence de Joe Biden: les fortes attentes du Mexique sur le dossier migratoire

José Muñoz rappelle « la cruauté avec laquelle les migrants étaient traités » pendant la présidence Trump et le « besoin que ce traumatisme et cette douleur qu'on a connus, soient reconnus... Mais nous avons aussi besoin d'actions rapides pour protéger davantage de personnes des expulsions, et pour étendre le programme des DACA et pas simplement empêcher qu'il disparaisse. Il faut aussi travailler avec le Congrès pour faire adopter une loi qui s'inscrive dans la durée qui permette l'accès à la citoyenneté aux 11 millions de sans papiers ici aux Etats-Unis. Nous avons besoin que le président Biden travaille avec le Congrès pour que tout cela ne reste pas que des mots, mais qu'ils se transforment en actes. »   

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail