Reportage

Des milliers de Brésiliens manifestent contre la gestion de la pandémie par Bolsonaro

Un manifestant avec un t-shirt et un masque «Dehors Bolsonaro» lorrs d'une mobilisation pour dénoncer la gestion de la pandémie, le 23 janvier 2021.
Un manifestant avec un t-shirt et un masque «Dehors Bolsonaro» lorrs d'une mobilisation pour dénoncer la gestion de la pandémie, le 23 janvier 2021. AFP - SERGIO LIMA
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Des milliers de manifestants ont défilé ce samedi 23 janvier dans plusieurs villes du Brésil pour dénoncer la gestion de la pandémie par le président brésilien. Retard pris dans la vaccination, bourdes diplomatiques et gravité minimisée de la pandémie qui tue chaque jour près de 1 000 personnes, les Brésiliens de tous bords politiques ont beaucoup de chose à reprocher à leur président. Ce samedi, à cause du coronavirus, la manifestation de gauche a pris la forme d’un convoi de voitures. Ce dimanche, c'est la droite qui prendra le volant pour exprimer sa colère.

Publicité

Avec notre correspondante à Rio de Janeiro, Sarah Cozzolino

Sur l’avenue Presidente Vargas, c’est la première fois que Mauro défile en voiture. Des quatre fenêtres de sa vieille jeep flottent des drapeaux du Parti des travailleurs accrochés à des manches à balais. Il est venu dénoncer la gestion de Jair Bolsonaro.

« C’est criminel ! Il a saboté par tous les moyens le combat contre la pandémie ! Les vaccins auraient pu arriver depuis longtemps au Brésil s’il n’avait pas tout retardé, s’il n’avait pas créé des conflits avec tous les pays du monde ! »

Ce mode de manifestation est généralement attribué à la droite, mais à 70 ans, Mauro et sa femme Marcia veulent réclamer la destitution du président tout en se protégeant des agglomérations. « Il est fou ! Il n’a absolument aucune empathie pour personne à part ses fils ! Nous avons déjà perdu 1% de notre population brésilienne à cause du virus. Je suis choquée parce qu’il n’en a rien à faire ! »

Dans sa petite Coccinelle jaune, Beth et ses amies documentaristes ont mis une playlist de musiques engagées. Elles ont toutes un masque avec le slogan « Dehors Bolsonaro ». « Il y a 210 millions d’habitants dans ce pays… Et nous n’avons même pas 10 millions de vaccins. On a assisté à un coup de communication, mais on se moque de nous ! »

La droite dans la rue 

Ce dimanche, les manifestations contre le président continuent, avec, cette fois, la droite qui appelle à sa destitution. Les manifestants viendront aussi en convois de voiture. Parmi eux, des mouvements comme « Vem Pra Rua » (Viens dans la rue) qui était très actif en 2016 pour réclamer la destitution de l'ancienne présidente Dilma Rousseff et qui avait soutenu la candidature de Jair Bolsonaro en 2018.

Mais la cote de popularité du président a bien baissé depuis le début de la pandémie. De 37 % au mois d'aout, elle est désormais passée à 31 % ce mois-ci.

A lire aussi : Covid-19: le président Jair Bolsonaro critique «la hâte» autour de la vaccination

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail