Robert Malley, nouvel émissaire de Joe Biden pour l'Iran

La Maison Blanche a confirmé ce vendredi la nomination de Rober Malley à la tête de l’équipe chargée de renégocier un accord avec l’Iran sur le nucléaire.
La Maison Blanche a confirmé ce vendredi la nomination de Rober Malley à la tête de l’équipe chargée de renégocier un accord avec l’Iran sur le nucléaire. AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La Maison Blanche a confirmé ce vendredi 29 janvier la nomination de Robert Malley à la tête de l’équipe chargée de renégocier un accord avec l’Iran sur le nucléaire. Ce diplomate chevronné qui a servi sous les administrations Clinton et Obama s’est attiré les critiques de quelques élus républicains pour sa supposée faiblesse vis-à-vis de Téhéran. Les faucons du Parti républicain, hostiles à la reprise du dialogue avec l'Iran, ont tenté d'empêcher sa nomination, mais sans succès.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

La nomination de Robert Malley est une défaite pour les néo-conservateurs américains. Le sénateur républicain Tom Cotton l’a notamment accusé d’avoir de la sympathie pour le régime Téhéran et de l’animosité à l’égard d’Israël. Il l’a même qualifié de « radical » sur les réseaux sociaux. Une charge qui a conduit des dizaines de diplomates et d’experts du Moyen-Orient à exprimer leur soutien sans réserve à ce négociateur chevronné.

Ami d’enfance du secrétaire d’État Antony Blinken, il a été l’un des principaux artisans de l’accord sur le nucléaire signé en 2015 avec l’Iran, qui avait nécessité des années de tractations complexes. Donald Trump a retiré les États-Unis de ce pacte international, et Téhéran s’est depuis affranchi de certaines de ses obligations.

Robert Malley devra relever l’un des défis les plus compliqués de la diplomatie américaine : contraindre l’Iran à se conformer à ses engagements, avant de lever les sanctions prises par l’administration Trump. La Maison Blanche espère ensuite élargir l’accord de 2015 sur le nucléaire, notamment à la question des missiles. Un objectif très ambitieux, pour lequel l’administration américaine se garde bien de donner le moindre calendrier.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail