Reportage

Équateur: la fin d’une campagne électorale marquée par la crise sanitaire

C’est une campagne électorale atypique qui se termine en Équateur. Pour cause de pandémie, les 16 binômes présidentiels n’ont pratiquement fait campagne qu’à la télévision et sur les réseaux sociaux, avec peu de présence sur le terrain. Ici, le candidat Andres Arauz dans les rues de Quito.
C’est une campagne électorale atypique qui se termine en Équateur. Pour cause de pandémie, les 16 binômes présidentiels n’ont pratiquement fait campagne qu’à la télévision et sur les réseaux sociaux, avec peu de présence sur le terrain. Ici, le candidat Andres Arauz dans les rues de Quito. AFP - RODRIGO BUENDIA

C’est une campagne électorale atypique qui se termine en Équateur. Pour cause de pandémie, les 16 binômes présidentiels n’ont pratiquement fait campagne qu’à la télévision et sur les réseaux sociaux, avec peu de présence sur le terrain. Le 7 février prochain, les électeurs équatoriens doivent élire président, vice-président ainsi que les députés de l’Assemblée nationale et du Parlement andin. L’ancien président Rafael Correa, condamné par la justice, espère un retour en force de ses partisans dans un pays où la crédibilité de la classe politique est au plus bas, comme constaté dans plusieurs petits villages de pêcheurs de la côte Nord de l’Équateur par notre correspondant.