États-Unis: le port du masque pourrait être nécessaire jusqu'en 2022 selon le docteur Fauci

L'immunologiste et conseiller médical de Joe Biden, Anthony Fauci le 11 février 2021.
L'immunologiste et conseiller médical de Joe Biden, Anthony Fauci le 11 février 2021. AP - Evan Vucci
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Il y a près d’un an, les États-Unis annonçaient le premier décès dû au Covid-19. Aujourd’hui, même si la vaccination se poursuit, le pays reste l’un des plus durement touchés par l’épidémie. Plus de 497 000 personnes sont mortes et les autorités estiment qu’il faudra peut-être encore un an avant de ne plus avoir besoin de porter des masques

Publicité

Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

Lorsqu'une journaliste de CNN lui demande si les Américains porteront encore des masques en 2022, le docteur Fauci, conseiller médical en chef de Joe Biden pour le Covid-19, se veut prudent, mais réaliste. « Je pense que c’est tout à fait possible », a-t-il répondu.

L’expert médical numéro un de l’équipe Covid-19 de la Maison Blanche précise que tout dépendra de l’avancement de la vaccination et de la baisse des nouvelles contaminations. Deux courbes qui détermineront selon lui un retour à un semblant de normalité. Le docteur Fauci a notamment expliqué qu’il fallait absolument continuer de respecter les mesures sanitaires afin d'éviter de nouveaux pics.

Depuis deux semaines, les États-Unis enregistrent une baisse des nouvelles contaminations et plus d’un million et demi de personnes sont vaccinées chaque jour. Un répit relatif au moment où le pays se rapproche du cap des 500 000 décès.

« C’est vraiment terrible. C’est historique. Nous n’avons rien connu de tel depuis 102 ans. Depuis l’épidémie de grippe de 1918. Dans plusieurs décennies, les gens en parleront encore comme d’un terrible moment de l’histoire », a déploré Anthony Fauci.

Le directeur du centre des maladies infectieuses se veut tout de même optimiste et assure que si les nouvelles contaminations continuent de baisser, les restrictions pourraient être levées progressivement.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail