En Californie, la «neutralité du net» remporte une victoire

La neutralité du net est ce principe fondateur d’internet qui garantit le même accès à tous.
La neutralité du net est ce principe fondateur d’internet qui garantit le même accès à tous. ISSOUF SANOGO / AFP

La Californie a remporté mardi « une victoire majeure dans son combat pour la neutralité du net », un principe qui garantit, au nom de la liberté d’expression, un accès égalitaire aux contenus en ligne. La loi californienne adoptée fin 2018 pourra, enfin, être appliquée.

Publicité

« La loi SB822 est la meilleure loi sur la neutralité du net du pays. Nous avons travaillé très dur pour faire adopter cette loi, en surmontant l’opposition massive des entreprises. La Californie peut maintenant protéger complètement un internet ouvert », a tweeté le sénateur californien Scott Wiener mardi 23 février.

Quand en 2017, deux ans après l'adoption de ce principe sous l'administration Obama, l’administration Trump est revenue en arrière sur la « neutralité du net », la Californie a cherché à compenser avec sa propre législation. D’où cette loi de 2018, contre laquelle le gouvernement Trump avait porté plainte, craignant qu'elle ne fasse tache d'huile. Les fournisseurs d’accès contestaient également cette loi californienne. Ils viennent donc de perdre. Une cour fédérale a statué qu'elle pourra enfin être appliquée sur tout l’État de Californie. 

Contre un internet à deux vitesses

La « neutralité du net » est ce principe fondateur d’internet, qui garantit le même accès à tous. Un principe abandonné par Donald Trump, qui avait rétabli un réseau à deux vitesses pour inciter les consommateurs à souscrire à de plus gros forfaits. Non sans conséquences. L’été dernier, alors que les pompiers de Californie combattaient un très gros incendie, ils ont eu leurs communications retardées au motif qu’ils avaient dépassé leur forfait. 

La « neutralité du net » est l’une des promesses de campagne de Joe Biden. Le sujet est au centre d’une bataille politique entre les républicains, défenseurs des opérateurs télécoms, et les démocrates, du côté des géants du numérique Amazon, Google ou Facebook qui sont pour un accès égalitaire au réseau. 

(avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail