Revue de presse des Amériques

À la Une: vers une victoire écrasante pour le parti du président salvadorien Nayib Bukele

Le président du Salvador en visite dans un bureau de vote de la capitale, le 28 février 2021.
Le président du Salvador en visite dans un bureau de vote de la capitale, le 28 février 2021. © AP/Salvador Melendez

Publicité

Le résultat final des élections législatives de dimanche n’est pas encore connu. Mais avec plus de 90 % des bulletins dépouillés, le journal La Prensa Grafica annonce : « Nuevas Ideas, le parti co-fondé par le jeune chef de l’État, obtient deux tiers des votes et ainsi la majorité qualifiée à l’Assemblée nationale. Désormais Nuevas Ideas n’a besoin d’aucun autre parti pour, par exemple, pouvoir confirmer le procureur général de la République ou encore les juges de la Cour suprême. Le président Nayib Bukele a les mains libres ».

Et justement, cette omnipotence du chef de l’État en inquiète d’ores et déjà plus d’un. Dans son éditorialLa Prensa Grafica met en garde le président : « Nayib Bukele considère-t-il le pouvoir comme un outil pour transformer et améliorer la politique et la société salvadoriennes ou comme une fin en soi ? Pour une gouvernance saine, l’équilibre entre les pouvoirs est primordial. Les tentatives d’intimidation ou de soumission doivent être bannies, la génuflexion devant le chef doit cesser ».

Le site d’information en ligne de l’Université centre-américaine José Simeón Cañas voit, lui aussi, deux scénarii possibles : « Avec la victoire écrasante de Nuevas Ideas débute soit une lutte encore plus impitoyable pour le contrôle absolu de tous les mécanismes de pouvoir, soit une étape plus apaisée avec un gouvernement qui ne sera plus minoritaire », estime l’éditorialiste avant de conclure : « nombreux sont ceux qui redoutent le premier scénario ».

Mais force est de constater qu’une importante majorité de Salvadoriens ont placé le pouvoir entre les mains d’un nouveau parti, celui du président Bukele, mettant ainsi fin à l’hégémonie des deux partis traditionnels. Ces électeurs qui ont décidé de ce résultat « avaient des raisons pour voter ainsi », souligne le quotidien El Mundo. Ce sont « des personnes dont les besoins fondamentaux n’ont jamais été satisfaits ». Ces électeurs ont été convaincus par les « projets sociaux mis en place par le gouvernement. La démocratie et la séparation des pouvoirs comptent bien moins pour eux ». De son côté, le Diario del Salvador se félicite du résultat de ces législatives qui « récompense les changements concrets dans l’accès des Salvadoriens à la santé, l’éducation, la sécurité et au logement ».

Haïti : Jovenel Moïse annonce de nouvelles mesures pour lutter contre les enlèvements

Jovenel Moïse a annoncé « la création d’une cellule anti-kidnapping pour renforcer la cellule anti-enlèvement qui existe déjà », fait remarquer Le Nouvelliste. Cette cellule a pour objectif de faciliter la « synergie entre différentes entités de l’État », comme les ministères et les collectivités territoriales. Jovenel Moïse veut aussi contrôler les mouvements financiers et la circulation des armes à feu. Sur ce dernier point, le « président contesté », comme l’appelle désormais le journal, a annoncé le « renforcement des contrôles des douanes », et notamment des ports par lesquels les armes et les munitions entrent en Haïti, ainsi qu’un renforcement du contrôle des « compagnies de sécurité qui importent également des armes et des munitions ».

La presse haïtienne réagit à ces nouvelles annonces avec beaucoup de scepticisme. Pour l’agence Alterpresse, les nouvelles annonces du « président de facto » font partie « de sa série de promesses ». Mais force est de constater que « depuis plusieurs mois, aucune action concrète n’a été observée sur le territoire national où les actes de kidnapping, les assassinats et d’autres forfaits continuent d’être perpétrés par des bandits lourdement armés ». Des criminels qui, de plus, « circulent dans des véhicules à vitres teintées, portant des plaques (sur lesquelles est écrit) “officiel” ou “services de l’État” ».

Même son de cloche dans les colonnes duNational ce matin. « Aucune opération policière n’a pour l’instant mené à la libération des citoyens kidnappés et la capture des ravisseurs. Les cas de kidnapping continuent d’augmenter », constate le quotidien haïtien qui poursuit dans son éditorial : « La banalisation du crime est un acte antipatriotique qui transforme notre pays en un enfer dans le bassin des Caraïbes. Un repoussoir sanglant pour les potentiels investisseurs et ceux qui souhaitent visiter ce pays qui souffre aujourd’hui le martyre ». Et Le National de conclure : « Chaque week-end, les foules sont plus nombreuses et fixent droit dans les yeux nos actuels dirigeants pour exiger que cessent nos rendez-vous programmés avec la mort ».

Colombie premier pays d’Amérique à recevoir des vaccins contre le Covid-19 distribués par Covax

Covax, ce mécanisme crée par l’OMS, a envoyé « 117 000 doses du vaccin Pfizer/BioNtech » à Bogota, rapporte El Espectador. Le président colombien Ivan Duque a salué « une étape importante » dans la lutte du pays contre la pandémie. « La Colombie a initié sa campagne de vaccination le 17 février et prévoit de vacciner environ 35 de ses 50 millions d’habitants d’ici la fin de l’année », rappelle le journal.

Bien que « la Colombie fasse partie des pays d’Amérique latine les plus durement touchés par le coronavirus, la campagne vaccinale bat de l’aile », constate de son côté le Miami Heraldqui conclut : « Le pays présente l’un des taux d’inoculation les plus bas de la région ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail