Les assassinats de candidats se multiplient au Mexique

Au Mexique, ce jeudi 4 mars, un pré-candidat à la mairie de La Perla, une petite localité située dans l’État de Veracruz, a été assassiné (image d'illustration).
Au Mexique, ce jeudi 4 mars, un pré-candidat à la mairie de La Perla, une petite localité située dans l’État de Veracruz, a été assassiné (image d'illustration). AFP/File

Au Mexique, ce jeudi 4 mars, un pré-candidat à la mairie de La Perla, une petite localité située dans l’État de Veracruz, a été assassiné. Cet ancien maire qui briguait un nouveau mandat lors des prochaines élections est la 65e victime parmi la classe politique et surtout les candidats depuis septembre 2020, si l’on s’en tient aux chiffres communiqués par les autorités.

Publicité

José Melquiades Vázquez était en lice pour un nouveau mandat à La Perla. Mais alors qu’il circulait ce jeudi dans son véhicule avec sa femme, il aurait été assassiné par des hommes lourdement armés qui circulaient dans un autre véhicule. Un crime rendu public seulement quelques heures après l’annonce par le président mexicain de la mise en place d’un plan visant à renforcer la sécurité des candidats aux prochaines élections législatives et régionales.

Selon Andres Manuel Lopez Obrador, 64 candidats, avant l’assassinat de José Melquiades Vazquez, ont été tués entre septembre 2020 et février 2021. Des crimes qui restent le plus souvent impunis et qui, selon les autorités, sont l’œuvre des cartels qui tentent d’accentuer la pression avant la tenue des élections prévues en juin prochain, et ainsi augmenter leur influence.

Si l’État de Veracruz est particulièrement touché, il est loin d’être le seul. Les États de Guerrero, Oaxaca, Baja California, Jalisco, Guanajuato et Morelos sont également particulièrement scrutés par des autorités qui semblent dépassées.

 

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail