Paraguay: émeutes contre la gestion du Covid-19 par le président du pays

Manifestant contre le président Mario Abdo, à Ascuncion, au Paraguay, le 5 mars 2021.
Manifestant contre le président Mario Abdo, à Ascuncion, au Paraguay, le 5 mars 2021. REUTERS - CESAR OLMEDO

Au Paraguay, on a noté une flambée de violences, la nuit dernière, dans les rues d'Asuncion, la capitale du pays. Des manifestants réclament la démission du président Mario Abdo, avec en toile de fond l'amplification incontrôlée du Covid-19 dans le pays.

Publicité

Commerces saccagés et pillés, voitures incendiées… Les flammes ont illuminé la nuit dans les rues d’Asuncion hier soir, des scènes d'émeute où manifestants et forces de l’ordre se sont violemment affrontés. Les tirs de balles en caoutchouc et gaz lacrymogènes ont fait une vingtaine de blessés dans les rangs des contestataires.

Dans le viseur de la population, il y a le président Mario Abdo, dont elle appelle à la démission. Sa mauvaise gestion de la crise sanitaire du coronavirus est pointée du doigt... Restaurants, bars, commerces demeurent ouverts, quand bien même, depuis plusieurs semaines, le virus gagne du terrain dans le pays. Et les hôpitaux craignent d’être rapidement submergés.

Un ministre poussé vers la sortie

La rue ne compte donc pas s’arrêter là. D’autant qu’elle a déjà obtenu gain de cause dans la même journée d'hier. Julio Mazzoleni, le ministre de la Santé, a été poussé vers la porte de sortie par le Sénat paraguayen. La chambre parlementaire a adopté une résolution en ce sens.

Les manifestants ne voient pas un autre scénario possible pour leur président. Alors que les chiffres des cas de contamination continuent de grimper. Hier, le Paraguay comptait plus de 165 000 cas de contaminations au Covid-19 et 3 278 décès.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail