Procès de Derek Chauvin aux États-Unis: la crainte d'un acquittement

Des manifestants protestent à Minneapolis en amont du procès de Derek Chauvin, le policier accusé d'avoir tué George Floyd, le 8 mars 2021.
Des manifestants protestent à Minneapolis en amont du procès de Derek Chauvin, le policier accusé d'avoir tué George Floyd, le 8 mars 2021. AFP - KEREM YUCEL

Le procès de Derek Chauvin, qui s’est ouvert lundi 8 mars à Minneapolis, aux États-Unis, reprend ce mardi. Malgré une vidéo accablante qui a fait le tour du monde montrant ce policier blanc étouffer l'Afro-Américain George Floyd avec son genou pendant près de neuf minutes, beaucoup à Minneapolis craignent qu'il soit acquitté.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Minneapolis, Éric de Salve

Ils sont venus devant le tribunal de Minneapolis dès l’ouverture du procès de Derek Chauvin pour se rappeler au bon souvenir de la justice en laquelle la plupart de ces manifestants ont perdu confiance.

Michael, un masque du mouvement Black Lives Matter sur le visage, craint un acquittement du policier responsable de la mort de George Floyd. « Je ne m’attends pas à ce que justice soit rendue, déclare-t-il. Quand il s’agit des Noirs, notre système judiciaire n’est jamais cohérent. Dans cette affaire, Derek Chauvin va s’en tirer. Parce que c’est presque toujours comme cela que cela se passe aux États-Unis ».

Pour ce procès ultrasensible, le tribunal de Minneapolis où est jugé Derek Chauvin a été transformé en camp retranché. D’immenses grilles en fer et des fils barbelés ont été installés tout autour du bâtiment.

Il s'agit d'un très mauvais signal pour ces manifestants, juge Stéphanie, une militante antiraciste. « C’est ridicule, estime-t-elle. C’est inutile. Et c’est une façon de nous faire passer, nous, les habitants de Minneapolis, pour des criminels alors que le criminel, c’est celui qui se trouve dans ce bâtiment. C’est Derek Chauvin ». Le verdict est attendu pour fin avril. De l’avis général, un acquittement provoquerait le retour des protestations.

Pour la famille, un « ascenseur émotionnel »

Bridget Floyd attendait et redoutait ce moment depuis neuf mois. La sœur de George Floyd a mis la tenue des grands jours, à savoir un tailleur rouge, un chapeau assorti et des lunettes noires, pour venir s’assoir dans la salle du tribunal de Minneapolis et se tenir en face de Derek Chauvin.

« C’est l’ascenseur émotionnel, explique-t-elle. Mais j’essaie de tenir le coup autant que possible, de rester solide. C’est ce qu’il l’aurait fait pour moi. Tout le pays parle de mon frère. Je n’aurais jamais imaginé que ma famille vivrait un jour une épreuve aussi difficile ».

Bridget Floyd espère aujourd’hui que cette tristesse ne sera pas aggravée par un acquittement. Elle réclame « la justice. Rien que la justice. C’est tout ce que nous voulons et c’est ce que nous aurons. Tout le monde doit répondre de ses actes ».

Après des mois de protestations consécutives à la mort de son frère cet été, Bridget Floyd appelle au calme,  quel que soit le verdict attendu pour fin avril.

► À lire aussi : États-Unis: début à haut risque du procès de Derek Chauvin, le policier qui a tué George Floyd

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail