États-Unis: après les fusillades d'Atlanta, le motif raciste pour le moment écarté

Un officier de police devant l’un des salons de massage où a eu lieu l’une des fusillades, mardi 16 mars au soir, dans la région d’Atlanta.
Un officier de police devant l’un des salons de massage où a eu lieu l’une des fusillades, mardi 16 mars au soir, dans la région d’Atlanta. AFP - ELIJAH NOUVELAGE

Après les fusillades qui ont lieu mardi 16 mars autour d’Atlanta, on sait désormais que le suspect inculpé de huit meurtres est un jeune homme blanc. Il a attaqué deux salons de massage et a tué huit personnes, dont six femmes d’origine asiatique. La police semble écarter pour l’instant la thèse d’une attaque raciale, mais la communauté asiatique, victime d’agressions de plus en plus fréquentes depuis le début de la pandémie, fait part de son inquiétude. En effet, les crimes contre les Asiatiques ont bondi de +149% dans les grandes villes américaines sur l'année écoulée.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

Ce mardi après-midi, huit personnes ont été tuées par balles dans plusieurs salons de massage de la région d’Atlanta, dans le sud-est des États-Unis. Les fusillades ont également fait deux blessés. L’auteur, un jeune homme de 21 ans, fervent chrétien adepte des armes, a d'abord ouvert le feu mardi en fin d'après-midi dans un salon de massage d'Acworth, à environ 50 kilomètres d'Atlanta, faisant quatre morts et deux blessés. Plus tard, il a attaqué deux autres salons, situés dans la grande ville du Sud, fauchant quatre vies supplémentaires.

« Le suspect a indiqué avoir des problèmes d’addiction sexuelle et nous pensons qu’il a fréquenté ces salons dans le passé », a affirmé le shérif d’Atlanta. Alors que l’enquête est en cours, il est cependant trop tôt, a ajouté le shérif, pour se prononcer sur les motivations du tueur.  

« Énorme peur et anxiété »

Mais la communauté asiatique est inquiète, comme en témoigne Sam Park, élu au Parlement de Géorgie, d’origine coréenne : « Il y a une énorme peur et anxiété. Six femmes asiatiques ont été tuées mardi dans un contexte où nous assistons à un pic de discriminations, de haine et de violences à l’encontre des Asiatiques dans ce pays. »

« C’est tragique », a renchéri Kamala Harris, qui a adressé ses condoléances aux familles. La vice-présidente a aussi ajouté que, quelles que soient les motivations du tueur, elle se tenait aux côtés de la communauté asiatique. « Aucune forme de violence ou de haine ne doit être tolérée », a conclu la vice-présidente afro-américaine d’origine indienne.  

Mardi soir, la police de New York a annoncé, « par mesure de prudence », l'envoi de patrouilles en renfort dans les zones concentrant des habitants d'origine asiatique. 

► À lire aussi : États-Unis: au moins 8 morts dans plusieurs fusillades dans des salons de massage autour d'Atlanta

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail