États-Unis: une modification des lois électorales très discutée en Géorgie

Devant un bureau de vote aux États-Unis, en novembre 2020. Avec cette nouvelle loi, il sera par exemple interdit d'offrir de la nourriture ou de l'eau aux électeurs qui font la queue devant les  lieux de vote en Géorgie.
Devant un bureau de vote aux États-Unis, en novembre 2020. Avec cette nouvelle loi, il sera par exemple interdit d'offrir de la nourriture ou de l'eau aux électeurs qui font la queue devant les lieux de vote en Géorgie. REUTERS - JONATHAN DRAKE

Aux États-Unis, la Géorgie a adopté, jeudi 25 mars, une loi majeure pour limiter le vote. Une réponse, selon le Parti républicain qui dirige cet État, aux problèmes qui ont émaillé les dernières élections. Un texte dénoncé par le Parti démocrate qui y voit là une manière de restreindre le droit de vote et la possibilité d’exercer ce droit, notamment pour les minorités. D’ailleurs juste après son adoption à Atlanta, une coalition de chefs religieux noirs a organisé une manifestation pour exprimer son rejet de ce projet de loi.

Publicité

La guerre est déclarée. Les républicains l’avaient annoncé et le moins que l’on puisse c’est que le parti conservateur n’a pas tardé à réagir. Après les couacs rencontrés lors des dernières élections, Brian Kemp, le gouverneur de l’État de Géorgie avait prévenu qu’il fallait modifier les lois électorales. Selon lui, suite à l’adoption de cette loi majeure, la Géorgie fait désormais un pas de plus vers la sécurité, l'accessibilité et l'équité dans les processus électoraux.

Exigences plus strictes

Un texte qui prévoit des exigences plus strictes en matière d'identification des électeurs pour le vote par correspondance, qui limite les boîtes de dépôt dans un État qui en comptait déjà peu et qui étend le pouvoir des élus sur les élections. Il sera par exemple interdit d'offrir de la nourriture ou de l'eau aux électeurs qui font la queue devant les bureaux de vote.

Rendre le droit de vote plus difficile ?

Une initiative condamnée par le parti démocrate et de nombreuses organisations de défense du droit de vote pour qui il s’agit tout simplement d’un effort pour rendre encore plus difficile, pour certains électeurs, d’exercer leur droit. Adopté en l’espace d’une journée, ce texte a été promulgué dans la foulée par le gouverneur Brian Kemp et menace de faire tache d’huile puisque d’autres États républicains souhaitent également légiférer en la matière.

À lire aussi : États-Unis: la visite de sénateurs républicains à la frontière avec le Mexique ravive des tensions

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail