Covid-19: un confinement dur au Chili pour freiner une seconde vague importante

80% de la population est confinée au Chili suite à une seconde vague importante de coronavirus qui touche le pays.
80% de la population est confinée au Chili suite à une seconde vague importante de coronavirus qui touche le pays. © Esteban Felix/AP

Interdiction de sortir même pour acheter de quoi manger... Voici le confinement version chilienne, imposé ce week-end dans la capitale et presque tout le reste du pays. Des mesures très strictes, car le Chili traverse une grave seconde vague de l'épidémie de Covid-19 et les services de réanimation sont débordés.

Publicité

Avec notre correspondante à Santiago, Justine Fontaine

Pas de marchés aux fruits et légumes, des commerces presque tous fermés, et quasiment personne dans les rues, sauf avant 9 h du matin, où les habitants ont eu l'autorisation de sortir faire du sport près de chez eux. Voici à quoi ressemblait le confinement strict imposé ce week-end à près de 200 communes du Chili, l'équivalent de 80 % de la population du pays.

Un confinement encore plus dur dans la région de Santiago

À cela s'ajoute le couvre-feu, qui dure depuis plus d'un an et commence en ce moment à 22 h. Enfin la région de la capitale par exemple est confinée 7 jours sur 7 à partir de ce lundi, avec deux permis de sortie maximum par semaine, tous motifs confondus.

Face à un nombre record de nouveaux cas ces derniers jours et des services de réanimation occupés à près de 95 % à l'échelle nationale, le gouvernement n'avait pas vraiment d'autre choix que de reconfiner. Mais d'après l'ordre des médecins, ces mesures sont trop tardives et les contrôles sont insuffisants.

L'interdiction totale de sortir le week-end, inédite au Chili depuis le début de la pandémie, ne devrait pas reconduite : c'est ce qu'a annoncé vendredi le gouvernement, sous la pression notamment des vendeurs des marchés de fruits et légumes.

La vaccination à vitesse record du Chili ne permet donc pas encore de contenir l'épidémie : 15 % environ des habitants ont déjà reçu deux doses de vaccin.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail