Covid-19: les chrétiens brésiliens célèbrent Pâques en ordre dispersé

Un prêtre catholique célèbre la messe de Pâques dans une église de Mateus Leme, au Brésil. La célébration, sans fidèles, a été diffusée sur les réseaux sociaux.
Un prêtre catholique célèbre la messe de Pâques dans une église de Mateus Leme, au Brésil. La célébration, sans fidèles, a été diffusée sur les réseaux sociaux. AFP - DOUGLAS MAGNO

À la demande des évangélistes, un juge de la Cour suprême a levé l’interdiction sur la tenue des célébrations religieuses au Brésil. Cela a semé le trouble chez les catholiques.

Publicité

Avec notre correspondant à Sao Paulo, Martin Bernard

Le juge Nunes Marques, récemment nommé à la Cour suprême par le président Bolsonaro, a autorisé la tenue de messes et de cérémonies religieuses à Pâques. Il a ainsi accédé à la demande de l’association des juristes évangéliques. Selon cette décision, les lieux de cultes doivent rester ouverts tant que les règles de distanciation en temps de pandémie sont respectées.

Le sujet est très polémique, même au sein de l’Église catholique. À Aparecida, le principal lieu de pèlerinage des catholiques, les messes ont bien pu se tenir. Mais à Belo Horizonte, une grande ville du sud-est du Brésil, le maire a confirmé l’interdiction des offices religieux, en dépit de l’avis de la Cour suprême. 

L’évêque de Belo Horizonte s’est rallié à cette décision, jugée prudente, alors que le nombre de victimes de la pandémie est en train d’exploser au Brésil. Les évangéliques, quant à eux, ont manifesté leur colère : leur leader a traité le maire de Belo Horizonte de « niais ».

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail