Biden demande l'adoption de son plan d'investissements pour garantir la place des États-Unis dans le monde

Joe Biden a lancé un vibrant plaidoyer pour convaincre le Congrès d'adopter son plan d'investissements de quelque 2.000 milliards de dollars, indispensable selon lui pour que les Etats-Unis tiennent tête à la Chine, le 7 avril 2021..
Joe Biden a lancé un vibrant plaidoyer pour convaincre le Congrès d'adopter son plan d'investissements de quelque 2.000 milliards de dollars, indispensable selon lui pour que les Etats-Unis tiennent tête à la Chine, le 7 avril 2021.. Getty Images via AFP - ALEX WONG

Joe Biden demande au Congrès d'adopter son plan d'investissements de quelque 2 000 milliards de dollars qui vise à moderniser les infrastructures. Les républicains souhaiteraient réduire l’enveloppe prévue par la Maison Blanche et se concentrer sur les rénovations de routes ou de ponts indispensables. Le président s’est dit prêt à discuter, mais l’adoption d’un plan ambitieux est selon lui indispensable pour garantir la place des États-Unis dans le monde.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

Il n’y a pas de temps à perdre, lance le président américain. Joe Biden se dit prêt à recevoir et écouter les idées venues du camp républicain mais prévient : l’inaction n’est pas une option. Il y va de la place de l’Amérique dans le monde.

« J’implore le Congrès : écoutez vos électeurs et ensemble nous pourrons bâtir les fondations d’une économie qui fonctionne pour tous et qui permettra à l’Amérique de rester la première puissance mondiale », a déclaré le président américain.

J’essayerai de travailler avec les républicains, répète Joe Biden. Mais le président n’entend pas renoncer au volet écologique important de son plan contesté par ses opposants. L’enveloppe de 2 000 milliards de dollars prévue par la Maison Blanche n’est pas près d’être adoptée par le Congrès. À moins que les démocrates ne parviennent à mettre en place une procédure une budgétaire qui les autorise à voter cet ambitieux projet à une simple majorité.

► À lire aussi : États-Unis: Biden veut «voir grand» et investir 2 000 milliards dans les infrastructures du pays

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail