Revue de presse des Amériques

À la Une: dernier jour de campagne avant second tour de la présidentielle en Équateur

Le candidat Guillermo Lasso à la rencontre de se électeurs, le 7 avril 2021 à Quito.
Le candidat Guillermo Lasso à la rencontre de se électeurs, le 7 avril 2021 à Quito. © AP/Dolores Ochoa

Publicité

C’est donc la dernière ligne droite pour « Andrés Arauz, âgé de 36 ans, qui représente la ligne idéologique de l’ancien président Rafael Correa et donc la version équatorienne du socialisme du XXIe siècle, et pour Guillermo Lasso, 65 ans, représentant du conservatisme libéral », constate El Mercurio. Le journal rappelle que le vote est obligatoire en Équateur et que les électeurs qui ne se rendront pas aux urnes risquent de devoir payer une amende. « Un risque que certains Équatoriens disent vouloir prendre, d’autres expliquent qu’ils voteront blanc, tant la méfiance de la population envers la classe politique dans son ensemble est grande ».

Dans ce contexte, les deux finalistes tentent par tous les moyens de mobiliser les électeurs. « Il ne faut pas oublier que 47,5 % des Équatoriens ont voté au premier tour pour d’autres candidats qu’Andrés Arauz et Guillermo Lasso », rappelle El Comercio. Le quotidien souligne que les deux finalistes se sont tous deux concentrés ces derniers jours « sur les communautés autochtones et amazoniennes. Une autre cible était le vote des femmes. Par ailleurs Lasso a obtenu le soutien des milieux des affaires, Arauz celui des centrales syndicales ».

« Et c’est ainsi que s’achève une campagne atypique, marquée non seulement par la pandémie, mais aussi et surtout par des tentatives de désinformation et des violences », constate l’éditorialiste d’El Universo qui conclut : « Nous sommes à un moment déterminant pour le pays et pour chacun de ses habitants. Il ne s’agit pas seulement de se conformer à l’obligation de vote. Il s’agit d’exercer un droit qui peut faire pencher la balance vers des jours meilleurs pour l’ensemble de la population ».

Colombie : vers la première réforme fiscale post-pandémie d’Amérique latine

Comment combler l’écart budgétaire dû aux dépenses publiques qu’exige l’épidémie de coronavirus ? Pour répondre à cette question la Colombie prépare la première réforme fiscale post-pandémie d’Amérique latine.

« Quatrième économie d’Amérique latine, la Colombie a dépensé depuis le début de l’épidémie l’équivalent de 5,7 % de son produit intérieur brut pour soutenir les familles les plus fragiles », rappelle El Pais. « Ces mesures ont creusé la dette du pays qui s’élève cette année à 64,8 %. Le gouvernement de Bogota prévient que, même en adoptant une réforme fiscale, le niveau de la dette ne baissera pas de manière significative avant 2031 ».

Une commission d’experts a soumis des propositions à l’équipe du président Ivan Duque. Parmi elles, « l’élargissement de la base des contribuables, puisque près de la moitié de l’économie colombienne est informelle, la lutte contre l’évasion fiscale et l’élimination de certains avantages fiscaux », détaille El Pais.

Mais ce qui suscite ces derniers jours l’angoisse des Colombiens c’est la hausse annoncée de la TVA. La population craint ainsi une hausse des prix des produits de base comme le sucre, le sel, le chocolat et le café, explique de son côté le quotidien El Tiempo. Hier, face à la polémique qui enfle, le président Ivan Duque a voulu rassurer les Colombiens : « Le taux de la TVA sur ces quatre produits ne changera pas. La réforme fiscale a pour objectif de nous permettre de continuer à servir les plus vulnérables. Et pour cela une stabilisation des finances de la Nation est nécessaire », a estimé le chef de l’État. Le projet de loi sera transféré au Congrès dans les jours à venir, annonce El Tiempo.

États-Unis : hausse inquiétante des cas de Covid-19 dans l’État du Michigan

L’État du Michigan, dans le Midwest américain, fait face depuis plusieurs jours à une nouvelle hausse surprenante de cas de Covid-19. Et le profil des malades change, prévient le site d’informations The Bridge. « Au cours de la semaine dernière, le plus grand nombre de nouveaux cas confirmés dans le Michigan a été enregistré parmi les jeunes âgés de 20 à 29 et de 10 à 19 ans ».

Pour contrer cette nouvelle flambée, les autorités lancent une campagne de vaccination de grande envergure dans les universités publiques et privées. L’idée : administrer le vaccin unidose Johnson et Johnson à un maximum d’étudiants avant que ceux-ci ne terminent leur semestre de printemps, le 27 avril, et ne quittent leurs campus pour rentrer chez eux.

Chili : nouvelle espèce de mammifère âgée de 72 millions d’années en Patagonie

Une nouvelle espèce de mammifère a été découverte en Patagonie chilienne. Cette espèce a vécu à l’époque du Crétacé supérieur et donc à l’ère des dinosaures.

L’annonce a été faite hier par l’Institut chilien antarctique. Selon le journal La Tercera, une équipe de paléontologues a découvert en Patagonie chilienne le fossile d’une mâchoire à cinq dents, âgée de 72 à 74 millions d’années et en excellent état. La nouvelle espèce a été baptisée « Orretherium tzen ».

Sa découverte est d’une importance cruciale pour les chercheurs, car « l’évolution des mammifères à l’ère des dinosaures est encore très peu connue. Chaque découverte d’une nouvelle espèce constitue donc une avancée qui attire l’attention du monde entier », se réjouit un membre de l’équipe paléontologique dans les colonnes du journal. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail