Equateur: la valse des ministres de la Santé se poursuit, en pleine pandémie de Covid-19

Pandémie de Covid-19 en Eqauteur (photo du 31 mars 2021): cette femme âgée se fait vacciner à Quito. Beaucoup de personnes âgées n'ont pas pu recevoir le vaccin attendu et le chaos de la vaccination a entraîné la démission du ministre de la Santé (le 4e) mercredi 7 avril.
Pandémie de Covid-19 en Eqauteur (photo du 31 mars 2021): cette femme âgée se fait vacciner à Quito. Beaucoup de personnes âgées n'ont pas pu recevoir le vaccin attendu et le chaos de la vaccination a entraîné la démission du ministre de la Santé (le 4e) mercredi 7 avril. AP - Dolores Ochoa

Nommé mercredi 7 avril au soir, le médecin Camilo Salinas est le 5ème ministre de la Santé à affronter la pandémie, le 4ème en moins de quarante jours. Son prédécesseur a été prié de démissionner en raison du chaos enregistré ces dernières heures dans la campagne de vaccination des personnes âgées dans le pays, et notamment dans la capitale.

Publicité

avec notre correspondant à Quito, Eric Samson

Il est 20h00 devant la grille d’entrée de l’hôpital de Calderon au nord de Quito, et c’est la cohue malgré le début du couvre-feu… Masque sur le nez mais sans aucune distance de sécurité, des dizaines de personnes âgées et leurs proches protestent. Elles devaient être vaccinées en début d’après-midi mais les doses ne sont arrivées qu’à la nuit...

Ces scènes de confusion se sont répétées devant les collèges Dillon et Central Technique. Neuf cents personnes devaient être vaccinées dans ce dernier centre éducatif mais, selon le secrétaire du cabinet Jorge Wated, les doses reçues n’étaient pas les bonnes. A Guayaquil, l’attente a été de trois voire cinq heures sans chaises ni eau malgré la chaleur ambiante. Âgé de 79 ans, le présentateur fétiche du pays Alfonso Espinosa de los Monteros a enfoncé le clou en indiquant qu’il avait attendu cinq heures avant d’être vacciné.

La démission du ministre de la Santé demandée

Dans un tweet, le président de la République Lenin Moreno a exigé un « maximum de respect » pour les personnes âgées et la démission du ministre Mauro Falconi nommé il y a trois semaines.

À lire aussi : en Équateur: favoritisme dans la vaccination, le ministre de la Santé démissionne

Son successeur Camilo Salinas devra gérer une campagne encore très lente – à peine 300.000 personnes ont reçu au moins une injection – mais qui doit accélérer avec l’arrivée hier mercredi de 300.000 doses du vaccin chinois Sinovac.

À lire aussi : en Équateur: l'état d'exception réimposé dans huit provinces à cause de la pandémie

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail