Présidentielle au Pérou: Keiko Fujimori fera face à Pedro Castillo au deuxième tour

Keiko Fujimori en campagne électorale à Lima. Le 8 avril 2021.
Keiko Fujimori en campagne électorale à Lima. Le 8 avril 2021. REUTERS - SEBASTIAN CASTANEDA

Après un premier tour à l’issue incertaine, les Péruviens connaissent désormais le nom du candidat qui affrontera Pedro Castillo au second tour de la présidentielle. C'est plutôt une candidate : Keiko Fujimori, fille de l’ancien président Alberto Fujimori. Elle accède au deuxième tour après un coude à coude très serré avec deux autres candidats.

Publicité

Avec notre correspondante à Lima, Wyloën Munhoz-Boillot

Les premiers résultats officiels publiés lundi 12 avril la plaçaient en quatrième position, mais, au fur et à mesure que le décompte des voix avançait, Keiko Fujimori est remontée à la deuxième place (13,3% des voix). La candidate de la droite populiste affrontera donc le candidat de la gauche radicale Pedro Castillo (19 % des voix) au second tour.

Surprise

Cet instituteur et syndicaliste, qui s'est fait connaître en 2017 en menant un vaste mouvement de grève des enseignants, a créé la surprise en arrivant en tête du premier tour. Il l’emporte dans 16 des 24 régions du pays et dépasse même les 50 % dans 2 des régions les plus pauvres du Pérou. Selon les analystes, Pedro Castillo a su capter le vote de nombreux Péruviens mécontents, notamment en zone rurale où la population peine à faire face à la crise sanitaire et économique.

Face à lui, Keiko Fujimori, fille de l'ancien autocrate Alberto Fujimori (1990-2000), postule pour la troisième fois à la présidentielle. Elle a fait campagne avec des propositions autoritaires, en reprenant notamment le slogan politique de son père : la « main dure » face à la délinquance et la corruption. Et ce alors qu’elle est elle-même accusée d'avoir illicitement financé ses candidatures infructueuses aux élections présidentielles de 2011 et 2016.

Fort rejet pour les deux candidats

Keiko Fujimori et Pedro Castillo s’affronteront le 6 juin. Un deuxième tour qui s’annonce particulièrement polarisé, alors que les deux candidats suscitent chacun un fort rejet de la part d’une partie de la population.

► À lire aussi : Pérou: une élection présidentielle sans favori 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail