Biden sanctionne la Russie mais dit espérer pouvoir continuer à coopérer avec Moscou

Joe Biden, à la Maison Blanche le 15 avril 2021.
Joe Biden, à la Maison Blanche le 15 avril 2021. REUTERS - TOM BRENNER

Le président américain évoque une réponse proportionnée après l’annonce de sanctions sévères à l’encontre de la Russie. Joe Biden signe un décret présidentiel qui prévoit une série de sanctions financières sévères contre Moscou et l'expulsion de diplomates russes. Les États-Unis ripostent ainsi à l’attaque informatique menée contre des agences fédérales qu’ils attribuent aux Russes, et aux interférences dans le processus électoral américain. Mais Joe Biden dit espérer pouvoir continuer à coopérer avec Moscou.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

Avec ces nouvelles sanctions prises contre la Russie, Joe Biden affiche sa fermeté, mais il souhaite en même temps calmer le jeu. « J’ai été clair avec le président Poutine : nous aurions pu aller plus loin. Mais j’ai choisi de ne pas le faire, j’ai choisi une réponse proportionnée. Les États-Unis ne cherchent pas à lancer un cycle d’escalade et de conflit avec la Russie. Nous voulons une relation stable. »

Joe Biden souligne que c’est l’intérêt des Russes et des Américains de travailler ensemble, et de coopérer. Mais il dit avoir prévenu le président russe : les États-Unis soutiendront sans faille leurs alliés. « J’ai affirmé le soutien américain à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine et j’ai fermement demandé de s’abstenir de toute autre action militaire. C’est maintenant le moment de la désescalade », a déclaré Joe Biden.

À lire aussi : Washington impose des sanctions contre Moscou, accusé de cyberattaques et d’ingérences dans la présidentielle

Le président américain maintient sa proposition de sommet avec Vladimir Poutine. « La communication personnelle et directe entre nous deux est essentielle pour aller de l’avant, il est d’accord », a souligné Joe Biden. Une rencontre entre les deux chefs d’État pourrait avoir lieu en Europe cet été.

Aujourd’hui j’ai approuvé plusieurs mesures dont l’expulsion de quelques officiels russes, en conséquence de leurs actions. J’ai aussi signé un décret présidentiel qui autorise de nouvelles sanctions pour répondre aux actions menées par la Russie contre les intérêts américains. J’ai été clair avec le président Poutine : nous aurions pu aller plus loin. Mais j’ai choisi de ne pas le faire, j’ai choisi une réponse proportionnée. Les États-Unis ne cherchent pas à lancer un cycle d’escalade et de conflit avec la Russie. Nous voulons une relation stable et prévisible. Si la Russie continue d’interférer dans notre démocratie je suis prêt à prendre d’autres mesures de riposte. C’est ma responsabilité en tant que président des États-Unis de le faire. Mais au cours de notre longue histoire, de notre compétition, nos deux pays ont été capables de trouver les moyens de gérer les tensions et d’empêcher une escalade incontrôlable. Il y a aussi des domaines où les États-Unis et la Russie peuvent et doivent travailler ensemble. Les États-Unis sont prêts à avancer dans ce processus de manière constructive. Ma conclusion est la suivante : quand c’est l’intérêt des États-Unis de travailler avec la Russie nous devons le faire et nous le ferons. Si la Russie cherche à nuire aux intérêts américains nous riposterons. Nous défendrons toujours notre pays, nos institutions notre peuple et nos alliés.

Joe Biden

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail