Covid-19 au Canada: l'Ontario durcit et prolonge son confinement

Dans le viseur des autorités : un variant très contagieux mais surtout, pour Doug Ford, en provenance de l'étranger.
Dans le viseur des autorités : un variant très contagieux mais surtout, pour Doug Ford, en provenance de l'étranger. REUTERS - CARLOS OSORIO

En Ontario, la province la plus peuplée du Canada, une flambée des cas de contamination au Covid-19 pousse les autorités à instaurer de nouvelles restrictions sanitaires. Pour 6 semaines, le Premier ministre de la province, Doug Ford, a annoncé que les commerces non-essentiels seront fermés et les rassemblements à l'extérieur limités, le tout assorti d'une présence policière renforcée. Le but est de contenir la propagation galopante du variant britannique du virus qui sévit et accélérer les vaccinations.

Publicité

Le ton est solennel, le regard grave. C'est en faisant amende honorable que Doug Ford débute sa conférence de presse : « Je n’ai jamais hésité à vous dire la vérité, aussi brutale soit-elle... Nous sommes en train de perdre la bataille entre le variant et les vaccins. »

Pressé depuis des semaines par le milieu médical d’en faire davantage, le Premier ministre de l’Ontario Doug Ford demande à ses citoyens de rester chez eux et d’éviter les terrains de golf, de foot ou les courts de tennis. Bref, tous les endroits où les Ontariens pourraient croiser des gens avec lesquels ils n’habitent pas.

En théorie, les policiers disposaient même du pouvoir de contrôler au hasard l’identité des passants. Un dispositif, décrié par plusieurs corps de police, et qui a été finalement annulé. Les commerces non-essentiels sont fermés, ainsi qu’une grande partie des lieux de travail. Des experts craignent cependant que ces mesures ne soient insuffisantes pour réduire une vague de contamination qui ne cesse de prendre de l’ampleur. 

Touchée de plein fouet par les variants britanniques, mais aussi brésilien, l’Ontario voit le nombre de malades grimper depuis quelques semaines dans les milieux de travail et les écoles, rapporte note correspondante à Montréal, Pascale Guéricolas. En une semaine, les hospitalisations pour cause de Covid-19 ont bondi de 30%. Pour la seule journée de vendredi, 4 812 nouvelles infections ont été diagnostiquées.

Dans le viseur des autorités : un variant très contagieux mais surtout, pour Doug Ford, en provenance de l'étranger. Motif suffisant pour en appeler à l'État fédéral sur ce sujet.« Nous appelons le gouvernement fédéral à renforcer nos frontières internationales, a-t-il affirmé. Cela signifie limiter le trafic aérien et aborder les innombrables problèmes que nous observons concernant les tests en quarantaine quand les gens arrivent dans notre pays. »

Une campagne de vaccination qui piétine

Les frontières inter-provinciales avec l'Ontario, elles, sont déjà coupées. Et les nouvelles restrictions veulent inverser la tendance. Surtout faire gagner du temps à une campagne de vaccination qui piétine, de l'avis de Doug Ford : « Nous le voyons clairement sur les graphiques : plus de vaccins est égal à moins de cas. Donc s’il y a quelque chose à faire pour le gouvernement fédéral en ce moment, c’est de nous envoyer des vaccins. Nous en avons besoin tout de suite, je ne peux pas le dire autrement, nous en avons besoin tout de suite ! »

Selon les prévisions, la barre des 1 000 patients en soins intensifs pourrait être prochainement franchie dans la province canadienne. Les 6 semaines de pause vont être déterminantes pour juguler cette explosion des cas

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail