Le Japon et les Etats-Unis s'engagent à travailler ensemble face aux «défis» de la Chine

Le président américain et le Premier ministre japonais lors de leur conférence de presse conjointe à Washington, le 16 avril 2021.
Le président américain et le Premier ministre japonais lors de leur conférence de presse conjointe à Washington, le 16 avril 2021. MANDEL NGAN AFP

Le président américain Joe Biden et le chef du gouvernement japonais Yoshihide Suga, premier dirigeant étranger accueilli à Washington par le nouveau président des Etats-Unis, se sont engagés vendredi à faire face « ensemble » aux « défis » posés par la Chine.

Publicité

« Nous sommes résolus à travailler ensemble pour relever les défis posés par la Chine et sur des problématiques telles que celle de la mer de Chine orientale, de la mer de Chine méridionale, mais aussi de la Corée du Nord », a déclaré le président démocrate lors d'une conférence de presse commune dans la roseraie de la Maison Blanche.

« Nous travaillons ensemble pour démontrer que les démocraties peuvent gagner les compétitions du XXIe siècle en apportant des résultats pour leurs peuples », a martelé Joe Biden, reprenant son leitmotiv d'un bras de fer idéologique face aux « autocraties ».

En écho à cette union des démocrates voulue par le président américain pour faire front commun face à la montée en puissance inexorable de Pékin, le chef du gouvernement japonais a évoqué une alliance fondée sur « la liberté, la démocratie et les droits humains ».

Il a renchéri en assurant lui aussi que les deux pays alliés s'opposeraient « à toute tentative » chinoise pour « changer le statu quo par la force ou l'intimidation dans les mers de Chine méridionale et orientale ». 

Les deux dirigeants ont aussi évoqué les tensions croissantes au sujet de Taïwan, qui dénonce des actions de plus en plus hostiles de la part de Pékin, et la stratégie face à la Corée du Nord, que le président américain doit dévoiler prochainement.

Le choix du dirigeant nippon comme premier invité, qui sera suivi en mai par le président sud-coréen Moon Jae-in, reflète la priorité donnée par Joe Biden aux alliés les plus proches des Etats-Unis, notamment en Asie où se joue la compétition face à l'adversaire stratégique numéro un de Washington.

(avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail