REPORTAGE

Covid-19: le tourisme de la vaccination à la mode entre le Mexique et les États-Unis

Le Mexique n’a vacciné jusqu’à présent que 6% de sa population. Les jeunes sont de plus en plus tentés par le tourisme vaccinal (image d'illustration).
Le Mexique n’a vacciné jusqu’à présent que 6% de sa population. Les jeunes sont de plus en plus tentés par le tourisme vaccinal (image d'illustration). REUTERS - DANIEL BECERRIL

Depuis fin mars - début avril, plusieurs États américains, comme le Texas, le Nevada, la Floride, ont ouvert à tout le monde sans aucune restriction la vaccination contre le Covid-19. Les touristes peuvent se voir administrer gratuitement une injection. Les Mexicains les plus aisés décident de ne pas attendre leur tour et de voyager aux États-Unis, le temps d’un week-end…. ou deux, s’ils doivent y retourner pour une deuxième dose.

Publicité

De notre correspondante à Mexico, Emmanuelle Steels

À l’aéroport de Mexico, les vols à destination des États-Unis sont pleins. Des milliers de passagers mexicains vont chercher là-bas ce qu’ils n’ont pu obtenir dans leur pays : un vaccin contre le Covid-19. Ces voyageurs disposent d’un visa de touriste, d’un test PCR négatif, et d’un rendez-vous dans une pharmacie sur place.

►À écouter aussi Au Mexique, la pauvreté en héritage de la pandémie

Arturo Carranza, qui décolle pour Las Vegas, où il se fera vacciner avec son épouse, pense que c’est une démarche qui aide tout le monde au Mexique. Pilar González, elle, s’est déjà rendue deux fois au Texas avec sa famille. « Nous n’avions pas confiance dans les autorités mexicaines. Les vaccins, en soi, sont les mêmes partout, mais nous ne savions pas quand ils allaient arriver au Mexique. 50% de mes amis sont allés se faire vacciner aux États-Unis », dit-elle.

D'abord un caprice de riches

Au Mexique, le tourisme de vaccination a d’abord été perçu comme un caprice de riches. Mais selon Roberto Trauwitz, président d’une organisation d’agences de voyage, il s’agit d’un phénomène qui se popularise auprès des jeunes. « C’est une tendance qui va perdurer. Plutôt que d’attendre jusqu’en août ou septembre peut-être, les jeunes préfèrent avoir la certitude d’un vaccin dès aujourd’hui », constate-t-il.

Le Mexique n’est jusqu’à présent parvenu à vacciner que 6% de sa population de 130 millions d’habitants. Pour les Mexicains qui en ont les moyens, c’est une évidence : il revient plus cher d’avoir le Covid-19 que d’aller aux États-Unis se faire vacciner.

À écouter aussi : Covid-19 au Mexique: tout miser sur la vaccination

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail