Brésil: quatre ministres de la Santé auditionnés sur la gestion de la crise sanitaire

Des activistes brandissent des croix faisant référence aux 400.000 décès liés au Covid-19 au Brésil lors d’une manifestation contre la gestion par le gouvernement de la pandémie devant le palais présidentiel de Planalto à Brasilia, le 1er mai 2021.
Des activistes brandissent des croix faisant référence aux 400.000 décès liés au Covid-19 au Brésil lors d’une manifestation contre la gestion par le gouvernement de la pandémie devant le palais présidentiel de Planalto à Brasilia, le 1er mai 2021. AP - Eraldo Peres

Au Brésil, la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement Bolsonaro est au centre d’une commission d’enquête du Sénat. On rentre dans le vif du sujet à partir de ce mardi avec l’audition des quatre ministres de la Santé qui se sont succédé depuis le début de la pandémie. 

Publicité

Avec notre correspondant à Sao Paulo, Martin Bernard

C’est la tension des grands jours à Brasilia. Les ministres de la Santé –  il y en eu 4 en un an –, vont devoir révéler les coulisses de la gestion de cette crise, qui a déjà conduit à la mort de 400 000 personnes et révéler ce que leur disait le président Bolsonaro en privé. 

C’est Luiz Henrique Mandetta qui sera le premier à être entendu par les onze sénateurs qui intègrent la commission. Il est devenu un farouche adversaire de Jair Bolsonaro durant la pandémie, et il pourrait faire de nouvelles révélations.

Mais le grand jour sera mercredi, lorsque le général Pazuello sera appelé à la barre. Ce militaire a occupé le poste de ministre de la Santé pendant dix mois. On lui reproche d’avoir retardé l’achat de vaccins et de défendre l’usage de la chloroquine, un médicament anti-paludéen qui n’est pas efficace contre le Covid. 

À lire aussi : Le Brésil change de ministre de la Santé et de cap dans la gestion de la crise sanitaire

Mais le général Pazuello ne veut pas servir de bouc émissaire, car comme il l’a déjà dit lors d’une conférence de presse : « Il y a ceux qui commandent, et ceux qui obéissent. » Sous entendu, celui qui commande, c’est Jair Bolsonaro.

► À lire aussi : Commission d’enquête sur le Covid-19 au Brésil: Bolsonaro va devoir «rendre des comptes»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail