À New York, 750 morts du coronavirus entreposés plus d’un an dans des camions frigorifiques

Les camions frigorifiques ont été utilisés comme morgues temporaires pour entreposer les corps de 750 victimes du coronavirus.
Les camions frigorifiques ont été utilisés comme morgues temporaires pour entreposer les corps de 750 victimes du coronavirus. Getty Images via AFP - JUSTIN HEIMAN

Ils auront passé parfois plus de douze mois dans ces morgues de fortune, dans l’une des villes les plus riches du monde. Les services du médecin légiste de New York viennent d’admettre que 750 défunts liés à la pandémie de Covid-19 étaient toujours entreposés dans des camions frigorifiques.

Publicité

Avec notre correspondante à New YorkCarrie Nooten 

L’image, prise d’hélicoptère, est saisissante : plus de 40 remorques frigorifiques sur le quai d’une zone portuaire de Brooklyn, qui renfermeraient 750 corps de victimes du Covid-19.

Ce secret de plus dans la gestion de la pandémie à New York a été révélé il y a quelques jours lors d’un conseil municipal. Et il a indigné Marc Gjonaji, l’un des conseillers, qui n’hésite pas à comparer leur traitement à des meubles dans un entrepôt ou des bagages non réclamés aux objets trouvés.

Morgue temporaire

Ces camions avaient servi de morgues temporaires au plus haut de la pandémie il y a un an. Mais, comme l’explique Dina Maniotis du bureau du médecin légiste de New York, la ville a voulu laisser du temps aux familles pour organiser les funérailles de leurs proches, alors que les enterrements ont été longtemps compliqués à organiser.

Les conseillers municipaux, comme Marc Gjonaji, plaident, eux, pour aider ces familles à arranger les inhumations sur l’île Hart, dans le détroit de Long Island. Depuis plus d’un siècle, c’est là que sont enterrés les indigents et les anonymes de New York, dans des fosses communes, mais aussi dans des tombes individuelles.

Dignité et respect

Il estime que la ville doit cela à ces morts, de les enterrer dans la dignité et le respect. L’île Hart doit rouvrir au public ce week-end. Cela pourrait convaincre les familles d’y enterrer enfin leurs proches.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail