Tourisme vaccinal aux États-Unis: «Bienvenue à New York, ton vaccin t’attend»

Des candidats s'inscrivent pour se faire vacciner contre le Covid-19 à El Paso, au Texas, le 6 mai 2021.
Des candidats s'inscrivent pour se faire vacciner contre le Covid-19 à El Paso, au Texas, le 6 mai 2021. REUTERS - JOSE LUIS GONZALEZ

Aux États-Unis, certaines villes comme New York ont ouvert la vaccination à tous. Il n’est désormais plus nécessaire de prouver que l’on réside sur le sol américain, ce qui doit permettre de vacciner tous les sans-papiers où les personnes en situation irrégulières, mais qui engendre aussi un nouveau phénomène : le tourisme médical avec la possibilité pour ceux qui s’y rendent se faire vacciner. 

Publicité

Certaines villes ne s’en cachent pas. « Bienvenue à New York, ton vaccin t’attend », peut-on notamment lire sur les réseaux sociaux avec cette précision : c’est le vaccin Johnson & Jonhson qui est utilisé en accord avec les autorités de l’État.

Une aubaine pour de nombreux Sud-Américains qui ne parviennent pas à se faire vacciner chez eux comme Kery Ruiz, Mexicain venu aux États-Unis il y a peu : « Ici au Mexique j’aurai dû attendre avant que le vaccin soit disponible. J’ai donc décidé d’aller à New York parce que ce n’est pas loin. J’y suis parti un week-end, raconte-t-il. Ils ne m’ont demandé que mon passeport pour confirmer mon identité, c’est tout. Je pense que beaucoup de gens vous vouloir y aller. La plupart de mes amis y pensent déjà. »

« Ils m’ont juste dit que je n’avais qu’à prendre mon billet »

Toutes les villes des États-Unis n’autorisent pas ce tourisme médical. Mais les personnes disposant d’un visa en cours peuvent tout de même se faire vacciner, puisqu’il n’est pas obligatoire d’avoir une assurance aux États-Unis. « J’ai appelé l’ambassade pour savoir si je pouvais aller me faire vacciner et ils m’ont juste dit que je pouvais venir quand je voulais, que je n’avais qu’à prendre mon billet », explique Monica Maya, Colombienne de 51 ans qui est arrivée lundi à Miami. 

Si certaines villes américaines n’hésitent pas à « vendre » ce tourisme médical, des élus locaux plaident plutôt en faveur de l’envoi de vaccins dans ces pays afin de ne pas empêcher ceux qui n’ont pas les moyens de voyager de se faire vacciner.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail