Revue de presse des Amériques

À la Une: les «méga élections» fixées au 21 novembre au Venezuela

Le nouveau président du Conseil électoral vénézuélien Pedro Calzadilla a annoncé la tenue des élections régionales et municipales le 21 novembre.
Le nouveau président du Conseil électoral vénézuélien Pedro Calzadilla a annoncé la tenue des élections régionales et municipales le 21 novembre. © REUTERS/Léonardo Fernandez Viloria

Publicité

Après la mise en place d’un nouveau Conseil électoral ces derniers jours, un conseil qui a reçu l’aval d’une bonne partie de l’opposition vénézuélienne, son nouveau président Pedro Calzadilla a donc annoncé hier la tenue des élections régionales et municipales le 21 novembre, précise ce matin Ultimas Noticias, quotidien proche du pouvoir.

Les « méga élections » comme les présente ce quotidien. Un pas essentiel en vue d’un rétablissement des principes démocratiques ce qui inclut la participation de l’opposition au scrutin, ce qui n’était pas le cas lors des dernières législatives en 2020, explique El Deber. Les candidats pourront s’enregistrer entre le 9 et 29 août et la campagne se déroulera du 28 octobre au 18 novembre, détaille El Nacional.

L’opposant vénézuélien Leopoldo Lopez a disposition de la justice

Leopoldo Lopez, l’une des figures de l’opposition réfugiée en Espagne et réclamée par la justice vénézuélienne, dit être à disposition de la justice espagnole suite à la demande d’extradition formulée par le Tribunal suprême de justice vénézuélien.

Leopoldo Lopez, qui continue de clamer qu’il est victime d’une persécution politique, aurait demandé, selon El Nuevo Herald, à rester en liberté en attendant que l’Audience nationale espagnole prenne sa décision. L’opposant vénézuélien se dit confiant dans un communiqué : « Je me mets à disposition de la justice d’un pays qui dispose d’institution démocratique, avec une justice indépendante en qui j’ai entièrement confiance », annonce-t-il.

En Colombie, le mouvement de contestation pourrait bien durer

La stratégie des leaders du mouvement de protestation qui dure depuis maintenant dix-sept jours a filtré dans la presse. Une stratégie qui vise à faire durer le mouvement, selon la revue Semana qui dit avoir eu accès au compte rendu d’une réunion qui s’est tenue ce jeudi 13 mai à Cali entre le Comité de la grève nationale, le Comité de la grève dans la vallée du Cauca et d’autres membres de ce que l’on appelle des points de résistances.

Selon toutes vraisemblances ces leaders souhaitent que le mouvement dure et qu’il prenne de l’ampleur. Ils veulent par exemple intégrer de nouveaux secteurs, créer une caravane nationale qui se rendra à Cali, multiplier les Assemblées populaires et définir une ligne rouge à ne pas franchir dans le cadre des discussions avec le pouvoir. Des décisions qui n’ont pas été rendues publiques, explique Semana, et qui pourraient bien avoir un fort impact sur la vie des millions de Colombiens estime la revue, sachant que ces leaders du mouvement n’ont toujours répondu pas à la lettre du gouvernement les invitant à des discussions.

Manifestations pour dénoncer les violences policières et le racisme au Brésil

Ce jeudi 13 mai 2021, jour anniversaire de la signature de la Loi d’Or qui a mis fin à l’esclavage en 1888, des manifestations ont été enregistrées dans tout le pays. Convoquées par une version locale du mouvement américain Black Lives Matter, elles faisaient suite à l’opération de police menée la semaine dernière à Jacarezinho, dans l’État de Rio de Janeiro.

Une intervention des forces de l’ordre considérée comme l’une des plus violentes jamais réalisée rappelle La Folha de São Paulo. Vingt-huit personnes sont décédées dans cette favela considérée comme l’une des plus grandes de Rio. Un policier serait également décédé. Selon le journal, près de sept mille personnes ont défilé dans les rues de São Paulo en scandant : « Ni balle, ni faim, ni Covid-19, les Noirs veulent vivre ». Des slogans scandés dans toutes les autres grandes villes du pays où des milliers de personnes sont descendues dans les rues, précise G1.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail