États-Unis: la levée du port obligatoire du masque pour les vaccinés sème la confusion

Des clients dans un Walmart de New-York le 3 avril.
Des clients dans un Walmart de New-York le 3 avril. Getty Images via AFP - AL BELLO

Les recommandations du CDC levant le port obligatoire du masque pour les personnes vaccinées aux États-Unis a pris de court les collectivités locales et entreprises et a provoqué de vifs débats dans le pays.

Publicité

Porter le masque ou pas ? En intérieur ou en extérieur ? Les Américains sont perdus. Jeudi 13 mai, la levée par les autorités sanitaires américaines de la recommandation du port du masque pour les personnes vaccinées contre le Covid-19 a pris par surprise et provoqué une certaine confusion dans le pays.

Si au premier abord, cette recommandation semble simple, sur le terrain, c’est plus compliqué. Notamment car la directive n’est pas contraignante. En plus de ne pas s'appliquer dans les transports et les hôpitaux, les autorités précisent qu'elles ne valent pas si le masque reste « requis par les lois et règles fédérales, étatiques, locales » ou « les directives des magasins et entreprises ».

Depuis jeudi donc, entreprises et États cherchent à se positionner sur la législation autour du port du masque, rendant la situation incompréhensible. Par exemple, dans le Minnesota et en Pennsylvanie les obligations ont été immédiatement mises à jour. La Virginie et le Maryland ont de leur côté annoncé qu'ils s'y conformeraient samedi. Et dans le Connecticut, la nouvelle règle ne s'appliquera que la semaine prochaine.

« Les recommandations des CDC entraînent de la confusion »

Même imbroglio dans les entreprises, le port du masque n’est plus obligatoire chez Trader Joe's et le numéro un américain de la distribution, Walmart. En revanche, il le reste dans des enseignes comme Aldi, qui a annoncé maintenir le statu quo.

D'autres entreprises restent hésitantes : dans les usines de General Motors, le masque reste de rigueur le temps « d'étudier » les nouvelles directives. « Les recommandations des CDC entraînent de la confusion », s'est plaint le syndicat de la distribution UFCW.

À Las Vegas, les casinos Wynn et Encore suppriment l'obligation pour leurs « invités » s'ils sont « pleinement vaccinés », selon un communiqué. Le groupe dit « faire confiance » aux clients.

Une autre question sème la confusion aux États-Unis : comment savoir qui est vacciné ou non ? Il n’existe que peu de moyens de vérifier étant donné qu’un « passeport sanitaire » national a clairement été écarté.

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail