Reportage

Brésil: Bolsonaro parade à moto lors d’une manifestation en son soutien

Le président brésilien Jair Bolsonaro a pris la tête d'un cortège de plusieurs milliers de motos défilant dans les rues de Rio de Janeiro pour une manifestation en son soutien, le 23 mai 2021.
Le président brésilien Jair Bolsonaro a pris la tête d'un cortège de plusieurs milliers de motos défilant dans les rues de Rio de Janeiro pour une manifestation en son soutien, le 23 mai 2021. AFP - ANDRE BORGES

Plusieurs milliers de motards ont défilé ce dimanche 23 mai à Rio de Janeiro, en soutien à Jair Bolsonaro. En tête du cortège, le président brésilien a fait un discours aux côtés de l’ancien ministre de la Santé, le général Pazuello. Une manifestation organisée alors que la crise sanitaire bat son plein et qu’une commission d’enquête parlementaire examine la gestion de la pandémie par le gouvernement. 

Publicité

Avec notre correspondante à Rio de Janeiro, Sarah Cozzolino

Après sa dose de selfies et d’embrassades, Jair Bolsonaro, a de nouveau critiqué les mesures d’isolement social, devant une foule aux couleurs du drapeau brésilien.

« Nous sommes Bolsonaristes », répètent les manifestants, qui comme le président, sont pour la plupart sans masques.

Gilets en cuir et t-shirt à l’effigie de leur « mythe », comme ils le surnomment, un groupe de motards est venu de São Gonçalo, de l’autre côté de la baie de Rio, pour défiler aux côtés du président.

« Nous sommes des patriotes, ici par exemple on est tous militaires ! », dit l’un d’entre eux. « C’est notre manière de manifester notre soutien à cet homme, mais aussi notre soutien au vote papier ! C’est ce qu’on réclame pour éviter une fraude ! », explique un autre.

Alors que Jair Bolsonaro est au plus bas dans les sondages, ses électeurs ne veulent pas croire à une défaite à la présidentielle de 2022.

« Les sondages me paraissent biaisés… Malheureusement, ces chiffres ne reflètent pas ce qu’on voit dans les rues, la voix du peuple est dans la rue ! », commente une femme.

Les manifestants critiquaient aussi la commission d’enquête parlementaire en cours, qui se penche sur la responsabilité du gouvernement dans la gestion de la crise sanitaire.

« Cette commission est un grand cirque ! Elle ne s’intéresse pas à la corruption, elle ne s’intéresse qu’à affaiblir notre président ! », estime cet autre manifestant.

La commission demandera des explications à la mairie de Rio, qui a autorisé ce rassemblement en pleine pandémie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail