reportage

Des femmes indigènes traversent l'Argentine pour dénoncer un «terricide»

Un incendie à El Bolson, province de Rio Negro, Argentine le 26 janvier 2021.
Un incendie à El Bolson, province de Rio Negro, Argentine le 26 janvier 2021. AFP - -

En Argentine, alors que le pays est de nouveau confiné depuis vendredi, une caravane de femmes indigènes est arrivée samedi à Buenos Aires. Elles sont venues à pied des quatre coins du pays, pour dénoncer la destruction des écosystèmes sur leurs territoires.

Publicité

Avec notre correspondant à Buenos Aires,Théo Conscience

Leur périple s’achève sous une pluie battante. Après deux mois et demi de voyage et presque 2 000 kilomètres parcourus à pied, les membres du Mouvement des femmes indigènes pour le bien-vivre, représentantes de 26 peuples autochtones, arrivent enfin à Buenos Aires.

Elles apportent avec elles une offrande, des plantes médicinales de leurs territoires, qu’elles font brûler pour soigner les maux de la société. « En ces temps de crise systémique, nous devons retrouver une relation harmonieuse avec la nature. Valoriser la médecine ancestrale. Car on ne pourra pas produire de vaccin contre le 'terricide' », raconte l’une d’elle.

« L’extractivisme est en train de nous tuer »

Ce « terricide » qu’elles dénoncent, c’est l’agression systématique de la nature, les incendies qui ravagent la Patagonie, la désertification des sols due à l’agriculture intensive, ou encore les grands projets miniers qui détruisent les écosystèmes et affectent leur vie spirituelle.

Briseida Lejo est venue de la province de Santa Fé, dans le nord du pays. « En dépit de la pandémie, nous avons dû nous mobiliser car nous vivons aussi une urgence humanitaire. L’extractivisme est en train de nous tuer », témoigne-t-elle.

En guise de conclusion, elles entonnent en chœur un chant traditionnel. Les larmes aux yeux, serrées les unes contre les autres, elles promettent de revenir encore plus nombreuses l’année prochaine.

► À (ré)écouter: Le combat des Mapuches pour la terre, en Patagonie

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail