Cuba: l’artiste dissident Luis Manuel Otero Alcantara est sorti de l'hôpital

Cuba: l'artiste dissident Luis Manuel Otero Alcantara à son arrivée à l'hopital Calixto Garcia de la Havane, le 2 mai 2021 où il a été hospitalisé après 8 jours de grève de la faim et de la soif (illustration). Sorti de l'hôpital le 31 mai, il a déclaré vouloir «reprendre la bataille».
Cuba: l'artiste dissident Luis Manuel Otero Alcantara à son arrivée à l'hopital Calixto Garcia de la Havane, le 2 mai 2021 où il a été hospitalisé après 8 jours de grève de la faim et de la soif (illustration). Sorti de l'hôpital le 31 mai, il a déclaré vouloir «reprendre la bataille». - CUBAN TV/AFP/File

A Cuba, le patient le plus médiatisé sort de l’hôpital ! L’artiste dissident Luis Manuel Otero Alcantara y avait été admis il y a environ un mois, après une grève de la faim et de la soif. Les autorités cubaines le tenaient jusqu’ici isolé de toute communication ce qui avait provoqué un vent d’indignation parmi les artistes indépendants Aussitôt dehors, le jeune plasticien et opposant a dit vouloir continuer la lutte pour la liberté à Cuba.

Publicité

avec notre correspondante à La Havane, Domitille Piron

« Après un mois entre les mains de la bête, on est là et on va continuer la bataille » a déclaré Luis Manuel Otero Alcantara à sa sortie de l’hôpital lundi 31 mai.

L’artiste dissident a passé 29 jours en psychiatrie : il avait été hospitalisé de force après huit jours de grève de la faim et de la soif, pour exiger la restitution de ses œuvres d’art et la fin de la persécution dont il fait l’objet.

Ce lundi un communiqué des autorités de santé de La Havane précise que le patient cubain le plus médiatique, a repris du poids et a récupéré ses besoins énergétiques. Un communiqué qui précise que le personnel de santé a toujours respecté la volonté du patient, qui les en a remercié.

Mais beaucoup de doutes subsistent sur ce qu’il s’est réellement passé dans cet hôpital durant ce mois de mai… Amnesty International avait déclaré l’artiste « prisonnier de conscience »  le 21 mai alors qu’il était tenu à l’isolement et coupé de toute communication. L'organisation de défense des droits de l'homme avait appelé le président cubain Miguel Diaz Canel à le faire libérer « immédiatement et sans condition ».

Ces derniers événements ont levé un vent d’indignation et de protestation. Une dizaine de jeunes ont été emprisonnés pour l’avoir soutenu publiquement, et plusieurs artistes ont exigé que leurs œuvres soient retirées des musées cubains si la situation d’Otero Alcantara ne changeait pas.

Les autorités cubaines elles présentent cet artiste dissident comme un mercenaire financé par les autorités américaines. Il est l'un des chefs de file du collectif d'artistes de San Isidro.

 

À écouter aussi : à Cuba malgré la crise, les jeunes à l’initiative 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail