Revue de presse des Amériques

À la Une: au Nicaragua, la principale opposante à Daniel Ortega assignée à résidence

Christina Chamorro est considérée comme la plus sérieuse concurrente du président Daniel Ortega qui souhaite briguer un quatrième mandat consécutif en novembre prochain.
Christina Chamorro est considérée comme la plus sérieuse concurrente du président Daniel Ortega qui souhaite briguer un quatrième mandat consécutif en novembre prochain. © AP/Diana Ulloa

Publicité

Il s’agit de Cristiana Chamorro, l’étoile montante de l’opposition, fille de l’ancienne présidente Violetta Chamorro. La journaliste est considérée comme la plus sérieuse concurrente du président Daniel Ortega qui souhaite briguer un quatrième mandat consécutif en novembre prochain. La police anti-émeute est entrée hier de force dans l’enceinte de la résidence de Cristiana Chamorro et l’occupe depuis. Selon un proche interrogé par le journal La Prensa, elle et sa famille n’ont pas été agressées physiquement.

Le quotidien publie aussi une photo qui montre des policiers devant l’entrée, empêchant l’accès à toute personne qui souhaite se rendre au domicile de la précandidate. Officiellement, elle est accusée de blanchiment d’argent et ne pourra plus se présenter à des élections. Des accusations « ridicules », commente le Miami Herald. Selon ce grand journal conservateur de Floride, l’assignation à résidence de Cristiana Chamorro montre que Daniel Ortega a un plan très simple pour gagner l’élection présidentielle : « barrer la route à tous ses concurrents ». 

Nouvelle enquête contre le ministre brésilien de l’Environnement  

C’est à la Une de la presse brésilienne. Le ministre de l’Environnement Ricardo Salles est soupçonné d’avoir empêché des enquêtes sur le trafic de bois d’Amazonie vers l’Europe et les États-Unis. Une accusation que son service de communication a rejetée en bloc. Selon le site d’information G1, les enquêteurs auront 30 jours pour trouver des preuves. C’est le chef de la police fédérale de l’État d’Amazonas qui avait alerté les autorités.

Ce haut responsable a été licencié après son témoignage à charge contre le ministre. Selon la Cour Suprême qui a ouvert l’enquête, les indices dont dispose la police sont suffisamment graves pour justifier cette décision. C’est la deuxième enquête qui a été lancée contre Ricardo Salles qui est aussi accusé d’avoir favorisé la contrebande de bois tropical, selon O Estado. En 2020, la déforestation a augmenté de presque 10 % par rapport à l’année précédente.

Le conflit social en Colombie s’enlise

Les négociations entre le gouvernement et les représentants syndicaux sont toujours dans l’impasse. Le Comité national de grève a appelé les manifestants à lever les blocages qui empêchent la circulation un peu partout dans le pays. Mais en même temps il a appelé à une nouvelle journée de mobilisation sociale mercredi prochain. « Nous allons prendre le contrôle de Bogota », a déclaré un responsable syndical cité par Semana. Et il poursuit : « Le gouvernement joue sur l’usure, il espère que nous laisserons tomber par lassitude, mais ce n’est pas le moment de lâcher ».

En tout cas pour les jeunes manifestants, il n’est pas question de baisser la garde, estime de son côté El Espectador. Selon le journal de Bogota, ces jeunes ne se sentent pas représentés par le comité national de grève. Et s’il n’y a pas de réponses concrètes apportées à leurs demandes, il se peut que les manifestations se poursuivent jusqu’aux élections l’année prochaine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail