Covid-19 aux États-Unis: Biden appelle à continuer à se faire vacciner

Joe Biden souhaite que 70% des adultes américains aient reçu leur première dose le 4 juillet prochain, jour de la fête de l’indépendance. Or, ce seuil est loin d’être atteint dans de nombreux États. Le vendredi 18 juin, le président américain a donc rappelé ses concitoyens à l’ordre.
Joe Biden souhaite que 70% des adultes américains aient reçu leur première dose le 4 juillet prochain, jour de la fête de l’indépendance. Or, ce seuil est loin d’être atteint dans de nombreux États. Le vendredi 18 juin, le président américain a donc rappelé ses concitoyens à l’ordre. Drew Angerer GETTY IMAGES/AFP/File

La campagne de vaccination massive contre le Covid-19 se poursuit aux États-Unis, mais Joe Biden ne parviendra peut-être pas à atteindre son objectif. Il souhaite que 70% des adultes américains aient reçu leur première dose le 4 juillet prochain, jour de la fête de l’indépendance. Or, ce seuil est loin d’être atteint dans de nombreux États. Vendredi 18 juin, le président américain a donc rappelé ses concitoyens à l’ordre.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

300 millions de doses de vaccin administrées en 150 jours, c’est une étape clé, souligne le président américain. 65% des adultes américains ont désormais reçu une première injection. Joe Biden s’en félicite, mais il prévient : les efforts sont inégalement répartis et le virus continue de tuer.

« Malheureusement, les cas ne baissent pas dans de nombreux endroits, ceux où les gens ne se font pas vacciner, déplore le président américain. Ils sont même en hausse dans certains lieux et les données sont claires : si vous n’êtes pas vaccinés, vous risquez de tomber sérieusement malades, de mourir et de répandre le virus. C’est très inquiétant, en particulier à cause du variant Delta. Un virus plus facilement transmissible, plus mortel et particulièrement dangereux pour les jeunes. »

À lire également : États-Unis: New York attire les touristes, surtout des Latino-Américains, avec un vaccin gratuit

Été de liberté

Le président supplie les Américains de se faire vacciner afin de leur offrir un été de liberté. Au même moment, la vice-présidente Kamala Harris tenait un discours similaire aux habitants de Géorgie, un État du Sud où seulement 45% de la population a reçu une première dose de vaccin.

À lire aussi : Covid-19 : plus de 600 000 morts aux États-Unis, la campagne de vaccination dans le dur 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail