Reportage

Covid au Brésil: mobilisation contre Bolsonaro alors que le pays dépasse la barre des 500.000 morts

Manifestation contre le président brésilien Jair Bolsonaro, à Rio de Janeiro le 19 juin 2021.
Manifestation contre le président brésilien Jair Bolsonaro, à Rio de Janeiro le 19 juin 2021. REUTERS - PILAR OLIVARES

Des milliers de personnes ont manifesté samedi 19 juin dans plus de 400 villes du Brésil pour dénoncer la gestion de la pandémie de Covid-19 par le président Jair Bolsonaro, le jour où le pays dépasse la barre des 500 000 morts du Covid.

Publicité

Avec notre correspondante à Rio de Janeiro, Sarah Cozzolino

Marcia est en deuil aujourd’hui. Cette retraitée brandit une pancarte en hommage aux 500 000 victimes du Covid : « J’ai perdu une amie médecin, de la ligne de front, qui n’avait réussi à prendre que la première dose. C’est très triste. Mais nous sommes ici pour lutter. Et pendant ce temps-là le président continue de défiler à moto, encourage à ne pas porter le masque » Sur son visage elle a superposé un masque FFP2, un autre chirurgical et un dernier avec inscrit « Bolsonaro dehors ! »

Claudio, lui, est venu de l’autre côté de la baie de Rio avec sa petite fille et sa femme. « Bien sûr qu’on a peur, confie-t-il. Mais les pro-Bolsonaro s’agglomèrent et nous on fait attention. J’ai plus peur de Bolsonaro que du virus. Je déteste plus Bolsonaro que le virus. »

► À lire aussi : Covid-19 au Brésil: Bolsonaro appelle à faire tomber les masques malgré les 2 000 morts quotidiens

Alors qu’une troisième vague épidémique menace le pays, le président a répété que la contamination était plus efficace que la vaccination. « Malheureusement, le gouvernement fédéral, qui devrait nous protéger, nous, les professionnels de santé, fait tout le contraire, raconte Cintia qui se sent désespérée. Il nie la science depuis le début, ne nous donne pas accès à de bonnes conditions de travail, et ne s’est pas intéressé au vaccin en temps voulu. »

Même si les prévisions de vaccination ont été anticipées dans plusieurs grandes villes comme Rio, moins de 15% de la population a reçu deux doses de vaccin à ce jour.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail